La ministre du Logement, Cécile Duflot, a déclaré vouloir se battre contre les "pratiques abusives" des agences qui nuisent à la santé immobilière de la France.

Cécile Duflot, la ministre du Logement, va présenter en Conseil des Ministres, le 26 juin ou le 3 juillet, un nouveau projet de loi concernant l’immobilier français. Son but principal est "d’aider les Français à accéder au logement dans de bonnes conditions et favoriser la fluidité et le bon fonctionnement des marchés immobiliers." D’après la ministre, "tarifs injustifiés et excessifs, non-respect des obligations, opacité, coûts de transaction trop élevés sont autant d'éléments qui entravent l'accès au logement et pèsent in fine sur le budget des ménages."

Des objectifs clairsParmi les objectifs de Cécile Duflot, celui de faire en sorte qu’obliger les futurs locataires à payer un mois de loyer en avance ne soit plus systématique. Selon la Voix du Nord, les agences immobilières ne pourront plus que "facturer la moitié de la réalisation de l'état des lieux et de la rédaction du bail" à leurs futurs locataires.

Publicité
Les marchands de liste sur la selletteCécile Duflot compte aussi diminuer la tarification des syndicats, dont la transparence laisserait parfois à désirer. Elle souhaite restreindre le montant des tarifs qui correspondent aux extras par rapport au tarif de base. Les marchands de liste quant à eux ne devront présenter que les biens qui sont libres. Ainsi, les biens déjà loués ne pourront plus être présentés aux clients, comme c’est souvent le cas. Ils détiendront un "mandat exclusif" pour chaque bien.

A revoir : une vidéo de Cécile Duflot, qui se fait huer à l'Assemblée Nationale, à cause de sa robe :

 
Publicité