Ségolène Royal s'est confiée au magazine Le Point de cette semaine. Dans l'interview, elle revient sur l'épisode de l'ONU, où François Hollande avait fait demi-tour pour ne pas la croiser. Selon elle, Valérie Trierweiler n'y est pas pour rien... Les détails.

L'édition de cette semaine du magazine Le Point publie une interview de la présidente de la région Poitou-Charentes. Lors de l'entretien, Ségolène Royal est revenue sur ce qui s'est passé le 26 septembre dernier à New York, lors du sommet de l'ONU où se trouvait François Hollande.

Alors qu'elle était dans les couloirs de l'ONU et que François Hollande allait arriver à sa rencontre, il a fait demi-tour et a évité de saluer la mère de ces enfants. Cet épisode avait même été filmé par des journalistes.

Elle raconte : "J'étais devant la salle où se tenait la réunion de l'Internationale socialiste. Je n'imaginais pas pouvoir croiser François. Je croyais que c'était plus sécurisé, les réunions de chefs d'Etat. J'ai été prise à l'improviste et j'ai réagi à la bonne franquette. sur l'entourage".

"Il a enguirlandé son entourage"Ségolène Royal affirme ensuite qu'elle et le président de la République ont eu l'occasion de discuter de cet épisode : "Il m'a expliqué que c'était son entourage qui l'avait effrayé en lui disant que ça allait faire du buzz. Tout s'est joué en quelques secondes. Il m'a dit qu'on aurait dû se dire bonjour tout simplement. Il a enguirlandé son entourage. Du coup, ça a servi de leçon. Cela ne se reproduira pas".

Publicité
Enfin, l'ex compagne de François Hollande parle de la relation qu'elle entretien avec le couple présidentiel : "On ne sait pas quels seront les effets de cette affaire sur les Français. A un moment, ils peuvent en avoir marre de nous trois, et donc de moi aussi. Et puis c'est moi qui perds mon patrimoine politique. Pendant qu'on parle de ça, on ne parle pas de mes idées politiques".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité