Blague, bourde, lapsus, phrase choc… Planet.fr vous propose de revenir sur le mot ou la phrase qui a marqué la semaine.

La phrase de la semaine est signée Jean-Marie Le Pen. Le co-fondateur du Front National l’a prononcée cette semaine dans les colonnes du Parisien. Le patriarche du parti d’extrême droite évoquait alors le possible adversaire de sa fille, Marine Le Pen, lors de la prochaine élection présidentielle. "Ni Alain Juppé ni François Fillon n’ont de lien charnel avec les militants, contrairement à Sarkozy. Il faut reconnaître que Sarkozy est un orateur formidable, il captive son auditoire et a le talent de susciter la satire…", a-t-il en effet estimé. Et celui-ci d’ajouter : "Il a compris une chose : qu’on parle de lui en bien ou en mal, l’essentiel est qu’on parle de lui !".

"Pour lui, ‘parlez-en en bien, parlez-en en mal’, l’important est qu’on en parle"

Publicité
Une stratégie que Jean-Marie Le Pen aurait également adoptée, si l’on en croit sa fille. "Le Pen a sa manière de faire de la politique. Nous avons un désaccord majeur : pour lui, ‘parlez-en en bien, parlez-en en mal’, l’important est qu’on en parle. Moi, je pense que les polémiques nous empêchent de parler du fond", avait-elle déclaré à son propos en avril dernier. A ce moment-là, le père et la fille n’étaient pas encore en guerre. Depuis, le ton que chacun emploie pour parler de l’autre est plus virulent.

Vidéo sur le même thème  - 34% des adhérents FN pour que Jean-Marie Le Pen ne soit plus président d'honneur

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité