Invité de RTL ce mercredi, le président d’honneur du Front national est revenu sur l’outing de Florian Philippot et sur l’arrivée au FN de Sébastien Chenu, le créateur de GayLib.

Quelques jours seulement après l'outing en Une de Closer de Florian Philippot, le porte-parole du Front national, la question homosexuelle a de nouveau été abordée ce mercredi dans l'émission de RTL avec l'invité du jour : Jean-Marie Le Pen. La raison ? L’arrivée d’un nouvel adhérent au parti de Marine Le Pen, Sébastien Chenu, ex-militant UMP mais aussi… créateur du mouvement GayLib qui milite pour les droits des homosexuels depuis 2001.

"Au Front national il y a de tout"

Une nouvelle difficile à digérer pour le président d’honneur du parti d’extrême droite qui a avoué au micro de RTL : "ce n’est pas ma tasse de thé mais au Front national il y a de tout. Il y a des Gaullistes, des homosexuels". Des propos qui rendent compte d’une certaine amertume de la part de l’homme politique. Ce dernier a pourtant mesuré ses paroles concernant l’affaire Philippot : "cela ne me choque pas". Selon Jean-Marie Le Pen, l’orientation sexuelle d’un individu "appartient à sa vie privée" mais ne doit en aucun cas "interférer dans la politique, ni dans les choix politiques".

Publicité
Il avait déjà pris la défense du vice-président du FN en déclarant "je trouve cela assez indélicat et assez incompréhensible : cela n’a aucun rapport avec la Politique. Philippot serait l’amant de M. Rebsamen, ministre du Travail, éventuellement cela poserait problème", selon l’Express.

Vidéo sur le même thème : L'arrivée de Sébastien Chenu dans les rangs du FN

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité