A J-3 du premier anniversaire de l’élection de François Hollande, le temps du bilan sur ce début de mandat est arrivé. Le président Hollande s’était engagé sur pas moins de 60 grands axes pendant la campagne électorale. Retour sur certains d’entre eux.

Alors que le président François Hollande a été élu il y a tout juste un an, le temps du bilan de l’action du son est arrivé. Le chef de l'Etat est jugé sur la mise en place de ses 60 engagements qui étaient ses préoccupations de campagne. Que reste-t-il de la célèbre anaphore "moi, président" ?

Le mariage pour tousLa question de l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe a rythmé toute la vie et l’actualité politique des dix derniers mois. Adopté  par le Parlement le 23 Avril dernier, l’engagement numéro 31 du candidat socialiste a été tenu mais a déchaîné les passions. De nombreuses "Manif pour Tous" ont été menées de front par Frigide Barjot, les députés en sont même venus aux mains dans l’hémicycle et une bataille des chiffres a éclaté entre la préfecture de Paris et les organisateurs des mouvements autour de la loi Taubira.

Le déficit public réduit à 3% du PIB  fin 2013Cette promesse faite par François Hollande dans son programme de redressement de la France dans la justice n’aura pas pu être tenue par le président. Faute de croissance, le déficit public atteindra un taux de 3.7% du Produit Intérieur Brut. Au prix d’efforts drastiques, d’économies et de nouvelles taxes, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici annoncé que le déficit public sera réduit à 0.5% à la fin du mandat.  C'est notamment en raison de ses mauvaises prévisions que François Hollande a beaucoup été critiqué sur sa politique économique qualifiée de chancelante.

Des promesses partiellement tenuesFrançois Hollande compte de nombreuses promesses partiellement honorées. A l’image de l’allocation de rentrée scolaire censée être augmentée de 25%. L’augmentation a bien été réalisée, pour autant le nombre de bénéficiaires a été, quant à lui, réduit avec un plafond abaissé. La mesure aurait ainsi visée à reprendre aux uns pour donner aux autres.

Pour favoriser l’épargne des Français, le candidat Hollande souhaitait également maintenir un taux de rémunération du livret A supérieure à l’inflation. L’exécutif a pour le moment tenu cette promesse maintenant un taux à 1.75% tandis que l’inflation préconisait 1.50%. Pour autant, les Echos ont récemment annoncé que le taux pourrait descendre à 1.25% de rémunération annuelle.

Publicité
Pour autant, le quinquennant ne fait que commencer et il reste encore de nombreux engagements à tenir qui permettront certainement à François Hollande de regagner un capital confiance bien affaibli : seul 24% des Français sont aujourd'hui satisfaits par l'action chef de l'Etat. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :