Alors qu’il a perdu des points au cours de ces derniers mois, l’exécutif semble regagner le cœur des Français. Les cotes de popularité de François Hollande et Jean-Marc Ayrault remontent peu à peu la pente. Les détails.

Ca s’arrange mais ce n’est pas encore ça. Un sondage LH2 publié lundi par le Nouvel Observateur révèle que la cote de popularité de François Hollande s’est quelque peu redressée en un mois (+ 2 points), pour s’établir à 41%. Celle de Jean-Marc Ayrault a, quant à elle, gagné un point (36%). L’écart entre les avis favorables et défavorables demeure toutefois négatif pour le président et le Premier ministre. Plus de la moitié des Français (52%) a en effet une opinion négative de ces deux hommes.

66% des Français n’ont pas confiance en Hollande pour relancer la croissanceAprès avoir remporté l’élection présidentielle en mai dernier, Français Hollande a peu à peu perdu en popularité au fil des mois. Mais cette tendance semble s’inverser. Près de 35% des personnes sondées ont ainsi déclaré avoir une opinion "assez positive" du chef de l’Etat et 6% ont même affirmé en avoir une "très bonne" à son égard. Soit un total de 41%, contre 39% au mois de janvier. 27% ont toutefois une opinion "assez négative" de lui, et 25% un avis "très négatif". Autre point souligné par le sondage : deux Français sur trois (66%) n’ont pas confiance en le président Hollande pour relancer la croissance du pays.

Publicité
Hollande et Ayrault tentent "de corriger les baisses de popularité"Le président de la République peut cependant se vanter d’occuper une meilleure place que son Premier ministre dans le cœur des Français. Jean-Marc Ayrault encaisse effectivement un déficit de cinq points par rapport à François Hollande en termes d’avis positifs. Alors que 32% des personnes interrogées affirment avoir une opinion "assez positive" du chef du gouvernement, 31% ont un avis "assez négatif" sur lui. Plus de 20% ont même une opinion "très négative". L’institut LH2 a ainsi commenté cette tendance en expliquant que les deux hommes "ont essentiellement progressé auprès des catégories de la population très critiques à leur égard en début d’année : ils corrigent les baisses de popularité enregistrées entre décembre et janvier auprès des 35-49 ans, des ouvriers et des sympathisants de la gauche". 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité