François Hollande a-t-il la mémoire courte ou bien a-t-il tout simplement revu son jugement ? En 2008, il avait critiqué la démarche de Nicolas Sarkozy qui, alors président de la République, s’était rendu à Rungis pour aller à la rencontre de la "France qui se lève tôt". François Hollande avait en effet estimé que le président se comportait comme s’il était encore "en campagne". "Il faut éviter ce type de communication qui peut paraître outrancière", avait-il lâché.  Aujourd’hui président de la République, François Hollande a pourtant fait ce qu’il critiquait jadis. Tôt ce jeudi matin, le chef de l’Etat s'est, lui aussi, rendu à Rungis pour rencontrer les Français et les entreprises "mobilisés pendant cette période de fête".

Hollande fait comme son prédécesseur

Se "félicitant" de cette visite surprise de l’actuel président, Frédéric Lefebre (UMP) s’est interrogé dans un communiqué : "Faut-il critiquer le président de la République qui se rend à Rungis au petit matin comme le faisait son prédécesseur ?". Et de déclarer : "Bien sûr, la tentation est forte quand l’on se souvient des vives critiques du même François Hollande, qui accompagnait ce moment d’échange entre Nicolas Sarkozy et cette France qui se lève tôt et travaille dur".

Publicité
Se réjouissant par ailleurs de cet "hommage de la nation à cette belle France qui est un exemple de courage et d’abnégation", l’ancien ministre de droite a également estimé qu’une "prise de conscience du président Hollande et de son gouvernement est urgente". Selon lui, "ce n’est pas en jouant les Danton et les Robespierre auprès des grands patrons qu’il faut se distinguer. Il faut adapter notre pays dans cette mondialisation, mieux comprendre l’économie globale (…) Il  faut mieux valoriser le travail".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité