Candidat à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé se revendique dans la lignée de Jacques Chirac. Un héritage qui présente des avantages, mais aussi des inconvénients… 

Planet : Alain Juppé revendique l’héritage de Jacques Chirac. Est-ce justifié selon vous ?

Jocelyne Sauvard, biographe de Jacques Chirac et auteure de Jacques et Bernadette Chirac, une histoire d’amour (éd. L’Archipel) : "Contrairement à ce que l’on entend souvent, Jacques Chirac ne considérait pas beaucoup de ses conseillers comme ses dauphins. Alain Juppé faisait partie des rares personnes de son entourage professionnel pour qui l’ancien président éprouvait une grande tendresse et avait une profonde estime. On se souvient d’ailleurs de la fameuse phrase qu’il a prononcée un jour : ‘Il est de loin le meilleur d’entre nous’. Sa propre fille, Claude, a même confié qu’Alain Juppé était ‘le fils aîné’ de son père !

A lire aussi - Jacques et Bernadette Chirac : à cause d'une Américaine, ils ont bien failli ne jamais se marier ! 

Quand Jacques Chirac a décidé de nommer Alain Juppé Premier ministre il vantait notamment sa grande culture mais aussi sa discrétion et sa fidélité. De sa collaboration avec l’ex-locataire de l’Elysée, le maire de Bordeaux a ensuite hérité son ‘humanisme’, même s’il le manifeste avec un peu plus de distance que celui qu’il appelle son ‘mentor’. Alain Juppé a par ailleurs une vision de la France à large vue : il veut restaurer l’Hexagone. Et puis enfin, c’est quelqu’un qui, comme Jacques Chirac, s’engage beaucoup en faveur de la culture.

Planet : cet héritage de Jacques Chirac profite-il toujours à Alain Juppé ?

Jocelyne Sauvard : Lorsqu’il était Premier ministre sous Jacques Chirac, Alain Juppé a été touché par ses affaires avec la justice. Ce n’était pas facile pour lui de rester fidèle ni de garder la face. La situation était d’autant plus difficile pour lui qu’il devait encaisser les coups alors qu’il était irréprochable. Ce n’était pas non plus facile pour le président d’alors, lequel se sentait déchiré. Aujourd’hui, cet épisode est ramené dans le débat de la primaire de la droite et du centre. Il sert aux opposants d’Alain Juppé comme argument contre lui.

Planet : On parle souvent de l’héritage de Jacques Chirac, mais qu’en est-il de celui de sa femme ? Qu'est-ce qu'Isabelle Juppé pourrait hériter de Bernadette Chirac ?

Jocelyne Sauvard : Jusqu’à il y a très récemment, Isabelle Juppé apparaissait peu dans la campagne de son mari. Mais récemment, et avec l’approche de la primaire, elle a été contrainte de sortir du bois. En ce sens, elle pourrait bien marcher dans les pas de Bernadette Chirac à ses débuts, lorsque son mari était maire de Paris et même ensuite quand ils sont arrivés à l’Elysée. A cette époque-là, Bernadette Chirac avait elle aussi accepté de suivre les ambitions de son mari et de gravir les échelons de la politique à ses côtés. Aussi, et à l’instar de l’ex-Première dame, Isabelle Juppé pourrait s’engager en faveur de la culture.

Publicité
Mais je doute que l’héritage de Bernadette Chirac aille au-delà. Cette dernière se comporte en effet parfois comme une diva, a son franc-parler et n’hésite pas à donner son point de vue. Le maire de Bordeaux en a d’ailleurs fait les frais : elle a clamé haut et fort qu’elle le trouvait ‘froid’… A contrario, Isabelle est beaucoup discrète".

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité