Selon Europe 1, les adhésions au Parti socialiste auraient chuté de près de 60% au mois de juillet par rapport aux prévisions faites pour 2014. Une perte qui semble difficile à éponger par les ténors du parti.

C’est une année noire pour le Parti socialiste. Entre les couacs, les dissidences, l’impopularité du président et les affaires, le Parti socialiste a enregistré une baisse record de ses adhésions et donc de ses cotisations, rapporte Europe 1. Alors que le PS avait prévu dans son budget prévisionnel de 2014 un montant de 2 300 000 euros de recettes provenant des adhésions, le parti aurait récolté seulement 530 369 euros au 31 juillet.

 Une baisse historique

Cette baisse spectaculaire de près de 60% reste unique en France. Les prévisions nouvellement établies voient une chute des cotisations de l’ordre de 50 à 60% sur l’année. Cette hémorragie serait d’autant plus importante que les chiffres présentés par Europe 1 datent d’avant le remaniement et l’affaire Thévenoud, précise la radio.

En juin dernier, quand nos confrères du Parisien annonçaient que le PS avait déjà vu 25000 de ses adhérents partir, Jean-Christophe Cambadélis était monté au créneau, justifiant cette perte par des radiations d’adhérents qui ne payaient pas leur cotisation, rappelle de son côté le Lab d'Europe1. Difficile cette fois d’expliquer le phénomène par un quelconque défaut de paiement de la part des militants. Le patron de la rue Solferino qui multiplie les propositions pour rassembler et fédérer, demandait d’attendre jusqu’au 31 décembre pour tirer des conclusions. Mais il semblerait que les jeux soient déjà faits pour l’année 2014.

 Un phénomène national

Partis à la rencontre des fédérations socialistes à travers la France, nos confrères d’Europe 1 en ont fait le dur constat. Pas une région ne semble épargnée par les abandons. Ainsi l’Isère compte près d’un membre sur deux qui n’a pas renouvelé son adhésion. En Gironde, il est question de 2000 à 4000 cartes non renouvelées. Dans la fédération du Nord, l'une des plus importantes, on espère ne pas descendre en dessous de la barre des 8000 adhérents. Et il semblerait que la liste ne s’arrête pas là.

Publicité
La situation est telle que les élus locaux craignent d’ores et déjà des complications pour les élections départementales et régionales de 2015, voire pour 2017, explique le Lab. Cette perte d’une base militante pourrait avoir de lourdes conséquences pour les socialistes alors que le président de la République semble être en panne d’idée pour les deux ans et demi qu'il lui reste à gouverner.

Vidéo sur le même thème - Les électeurs traditionnels du PS se sentent oubliés 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité