Le tribunal administratif de Strasbourg a condamné Fabien Engelmann pour irrégularités dans ses comptes de campagne, ce vendredi. Rendu inéligible pendant un an, l’édile Front National a annoncé qu’il allait faire appel de cette décision.

 La justice a tranché. Ce vendredi, le tribunal administratif de Strasbourg a reconnu Fabien Engelmann coupable des faits qui lui étaient reprochés. L’édile Front National élu à la tête d’Hayange lors des dernières élections municipales a en effet été reconnu coupable d’avoir "commis un manquement d’une particulière gravité aux règles relatives au financement des campagnes électorales". En d’autres termes, d’être à l’origine d’irrégularités dans les comptes de sa campagne électorale. En cause notamment : quelque 1 575 euros de frais de création et d’impression de tracts que le candidat FN aurait omis de mentionner dans le détail de ses comptes de campagnes. Une somme significative au regard du montant total desdits comptes : 12 000  euros.

Publicité
Il conserve son siège de maire tant qu’une décision définitive n’a pas été priseAussi, Fabien Engelman  a été condamné à un an d’inéligibilité par le tribunal. Se défendant d’avoir voulu "fraudé, triché ou falsifié" ses comptes de campagnes, le maire d’Hayange a d’ores et déjà annoncé son intention de faire appel au Conseil d’Etat de cette décision de justice. Un recours qui lui permettra de conserver son siège de maire tant qu’une décision définitive n’aura pas été prononcée.

 Vidéo sur le même thème : la crise du porc selon Jean-Marie Le Pen

En imagesPhotos : ces personnalités qui soutiennent plus ou moins haut et fort le FN

L'avocat Gilbert Collard

Le Front National a actuellement la cote auprès des Français, et même des personnalités. Connues depuis longtemps ou récemment révélées, ces affinités sont parfois affichées et revendiquées par ces dernières. Si pour le moment Gilbert Collard se "contente" d’adhérer au Rassemblement bleu Marine, Jean-Marie Le Pen aurait bon espoir de le voir un jour ...

Le cinéaste Jean-Luc Godard

 Dans une interview accordée au Monde mercredi, le cinéaste Jean-Luc Godard a clairement évoqué que son cœur penche pour le parti de Marine Le Pen. "J'espérais que le Front national arriverait en tête. Je trouve que Hollande devrait nommer Marine Le Pen Premier ministre", a-t-il ainsi déclaré. Une position que l’artiste n’a cependant pas traduit ...

L’acteur Alain Delon

Alors que le FN ne fait pas l'unanimité, Alain Delon est un fervent soutien du parti frontiste. L'acteur n’hésite pas à s’écharper avec son fils, lequel ne partage pas les mêmes idées que lui.

L’humoriste Jean Roucas

Alors qu’il critiquait ardemment Jean-Marie Le Pen via ses marionnettes, il a finalement décidé de rejoindre le parti de son ancienne cible. "Je voterai Marine Le Pen en 2017", a-t-il affirmé lors de la dernière université d'été du FN.

L’ancienne actrice Brigitte Bardot

En 2012, Brigitte Bardot a confié au Parisien que son vote irait à Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle. La présidente du Front National est selon une "femme admirable" qui "a dédiabolisé" le FN, et même "la seule" à s'être "occupée de dénoncer le scandale de la viande halal".

Jean-François Belmondo

Le neveu de l’acteur Jean-Paul Belmondo s’est récemment présenté comme candidat du Front National aux prochaines élections municipales de Paris.

L’humoriste Dieudonné

Souvent décrié pour ses sketchs antisémites, Dieudonné a choisi Jean-Marie Le Pen pour être le parrain de sa troisième fille en 2008. "J'ai de l'estime pour Dieudonné. Nous nous sommes rapprochés car nous avons des points communs", avait alors commenté l’ancien président du Front National.

Autres diaporamas

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité