Une candidate FN d’origine algérienne renonce à se présenter aux municipales de Saint-Alban, dans l’agglomération toulousaine. En cause : des propos racistes entendus au sein du parti.

© AFP

Nadia Portheault a annoncé, dans un courrier adressé à Marine Le Pen et au président départemental du FN 31, Serge Laroze, son retrait des municipales de 2014 de Saint-Alban, une commune de 6 000 habitants en Haute-Garonne. Cette femme d’origine algérienne évoque des propos racistes entendus au sein de sa circonscription.

Nadia Portheault ainsi que son mari, Thierry Portheault, ont rendu leur carte d’adhérent au parti du Front national. "En cause : un manque de soutien logistique de la part de son parti mais surtout des propos racistes entendus au sein de la base militante du FN de Haute-Garonne".

"Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four"

"Je suis d’origine algérienne et je ne suis pas d’accord avec certains discours de certains responsables du FN dans mon département", explique Nadia Portheault dans son courrier adressé à la présidente du FN, Marine Le Pen.

"Tout le monde n’est pas à mettre dans le même panier et de nombreux adhérents partageaient nos valeurs mais nous constatons qu’il y a un décalage entre le discours de Marine et celui de la base militante", poursuit-elle avant d’ajouter : "Cette ambiguïté permanente, entre la vitrine et une arrière-boutique spécialisée dans les blagues vaseuses sur les Arabes et les homos, n’était plus supportable".

De plus, l’ex-candidate aux municipales de Saint-Alban ne souhaitait pas se présenter sous son nom d’épouse mais avec son nom de jeune fille, un nom qui laisse apercevoir ses origines algérienne. "Je voulais être candidate sous mon nom de jeune fille : Djelida. On m’a vivement conseillé de privilégier mon nom d’épouse, allant même jusqu’à me dire que mon prénom était déjà presque un handicap".

Ces propos racistes vont encore plus loin. Nadia Portheault affirme qu’un cadre du FN 31, lui aurait dit : "Toi et tes enfants, vous êtes bons pour le four".

Un départ regretté

A la suite de cette décision, Serge Laroze, le responsable historique du FN 31 et candidat frontiste à la mairie de Toulouse explique alors : "Dans tous les groupes humains, il y a forcément des débordements et on ne peut pas contrôler tout le monde". Il annonce également regretter le départ du couple.

Publicité
"Il n’y avait pas plus Lepéniste, pas plus mariniste que les époux Portheault, madame voulant absolument être tête de liste, monsieur étant toujours volontaire. Je les ai reçus à la maison plusieurs fois. Tout d’un coup, ces militants très engagés disent qu’ils se sont trompés, qu’il y aurait un autre visage au Front… Tout le monde savait que Thierry Portheault est d’origine algérienne et cela n’a empêché personne de lui faire complètement confiance jusqu’à lui donner une tête de liste dans l’agglomération toulousaine" conclut Sege Laroze.

A revoir en vidéo, Marine Le Pen agressée par des Femen