Nicolas Sarkozy serait "atterré" par le "spectacle de divisions et de désordre" à l'UMP, selon Brice Hortefeux, qui invite Jean-François Copé et François Fillon à tenir leurs engagements au sein du parti.

"Tout simplement que chacun respecte ses engagements : Jean-François Copé prend l'engagement de proposer un référendum aux militants et François Fillon a pris l'engagement de renoncer à un sous-groupe dès lors que celui-ci était engagé", a déclaré l'ex-ministre Brice Hortefeux, ce mercredi sur RTL, alors que l'UMP traverse une crise sans précédent.

"Je pense que sur le fond, il n'y pas de vrai problème", a ajouté le président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur les déclarations de Jean-François Copé, affirmant que "les conditions" pour l'organisation d'un référendum interne à l'UMP n'étaient "pas réunies", Brice Hortefeux s'est dit "volontairement optimiste", estimant que "la raison finira par l'emporter".

Appel à la responsabilité

"Comme beaucoup de Français", Nicolas Sarkozy "a été atterré par le spectacle de divisions et de désordre. Il a donc décidé d'appeler les uns et les autres à la responsabilité", a rapporté Brice Hortefeux.

Publicité
"Il a donc appelé Jean-François Copé et François Fillon de manière chaleureuse et amicale mais aussi claire et directe, ce qui dans l'expression sarkozyste a une signification", a-t-il poursuivi.Selon lui, Nicolas Sarkozy "l'a fait par conviction et non pas par intérêt", "il s'est investi sans s'impliquer", estimant son rôle "utile, discret et efficace."

 

Avec AFP

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :