Il y a une semaine, le gouvernement de Bernard Cazeneuve a été dissous, et mercredi les ministres ont officiellement transmis leurs pouvoirs à leur successeur. Mais qu'en est-il de leur traitement futur ?

Contrairement aux idées reçues, les ministres qui quittent leur fonction ne gardent pas de privilèges, comme c'est le cas pour les présidents.

Durant l'exercice de leur mandat, chaque ministre touche 9 940 euros brut par mois (contre 14 200 euros avant 2012). À cela, il faut ajouter des avantages en nature comme l'accès gratuit au réseau SNCF en 1ère classe, des quotas de déplacements aériens, une voiture de fonction avec chauffeur ou encore un logement de fonction de 80 m² maximum (+20 m² par enfant à charge), explique BFMtv

A lire aussi Gouvernement : quels salaires vont toucher Edouard Philippe et les ministres ?

Mais les anciens ministres de François Hollande qui entament leurs premiers jours en dehors du gouvernement n'auront plus le droit à ces avantages. Lorsqu'ils quittent leur ministère, les anciens membres du gouvernement sont raccompagnés une dernière fois chez eux par leur chauffeur et c'est terminé. Tous leurs avantages en nature prennent également fin.

Les ex-Premiers ministres sont un peu mieux traités

Ils ne gardent que leur salaire de ministre, mais pendant trois mois seulement à l'issue de leur départ. Toutefois, le ministre ne la touchera pas s'il retrouve une activité rémunérée dans les trois mois ou s'il récupère un éventuel siège de parlementaire. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, les anciens ministres n'ont pas de retraite liée à leur fonction.

De manière générale, les anciens ministres n'ont plus de protection policière. Mais d'après BFMtv, "le nouveau ministre de l'Intérieur peut décider au cas par cas d'affecter des agents à la protection d'anciens ministres, généralement pour ceux qui avaient occupé des fonctions régaliennes (Intérieur, Défense, Affaires étrangères, Justice) et susceptibles de détenir des informations secret défense."

Publicité
S'agissant des anciens Premiers ministres, ils sont traités de la même façon que les ex-ministres. A ceci près qu'ils possèdent un bureau avec secrétaire et une voiture avec chauffeur. Le tout à vie, s'ils le désirent.

Vidéo sur le même thème : Les anciens tweets d'Edouard Philippe exhumés