Gilbert Collard était l'invité ce matin d'Europe 1. Au cours de l'interview, le député du Gard a déclaré gagner "beaucoup moins" sa vie qu'avant d'être élu.

© Capture Europe 1

Devrait-on le plaindre ? Invité d’Europe 1 ce matin, Gilbert Collard a été interrogé sur la déclaration d’intérêts des parlementaires. Par celle-ci, nous apprenions la semaine dernière que l’antisystème qu’il est gagne quelques 16.000 euros par mois.

>> Lire aussi : Palmarès des députés les moins assidus

Une belle somme donc, près de huit fois supérieure au revenu médian. Mais à l’écouter, ce n’est pas tant que ça. "Depuis que je suis député, j’ai perdu 40% de mon chiffre d’affaires" précise l’élu du Gard. Et quand le journaliste lui fait remarquer quil "gagne très très bien (sa) vie", Gilbert Collard répond ; " Non ! Je gagne beaucoup moins ma vie qu’avant".

Publicité
Indiquant qu’il ne se "plaint pas", le célèbre avocat a tenu à rappeler que son argent il a eu "en bossant" et en a profité pour affirmer qu’il considère que "certains métiers manuels ne sont pas assez payés à la hauteur de ce qu'ils devraient être". Bien rattrapé.

Vidéo sur le même thème : coup de gueule de Gilbert Collard "il y en a marre de cet argument des racistes"

En imagesDéclaration des intérêts : les pépites des parlementaires

Les pépites des déclarations d'intérêts des parlementaires

La Haute autorité pour la Transparence de la vie publique (HATVP) a rendu public ce jeudi les déclarations des intérêts des 900 parlementaires français. Ces derniers devaient divulguer l’ensemble de leurs implications dans les entreprises et les associations ainsi que leurs postes et leurs rémunérations. Pour l’occasion, Planet.fr a réuni la sélection...

Avocat, Jean-François Copé gagne plus de 300 000 euros

L'ex-président de l'UMP, Jean-François Copé, a déclaré gagner plus de 300.000 euros en tant qu'avocat. Le maire de Meaux a également fait savoir que sa femme, Nadia Copé, travaille avec lui en tant que conseillère parlementaire.

François Fillon aime animer des conventions de conseil

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon, a inscrit dans sa déclaration d'intérêts des conférences de conseils via la société EURL 2F Conseil. Il ainsi perçu 70 000 euros en 2012 et 142 000 euros en 2013.

Le salaire d’Henri Guaino comme conseiller spécial de Sarkozy révélé

La déclaration d'Henri Guaino a permis de rendre public son salaire de conseiller spécial du président Sarkozy. Le député des Yvelines avait un salaire évalué à 17 851 euros net mensuel, primes et traitements compris.

Plus de 600 000 euros pour Serge Dassault

Le doyen du clan Dassault, Serge, sénateur-maire de Corbeil-Essonnes déclare avoir perçu plus de 637 000 euros annuel via les différentes entreprises qu'il préside. Son fils, Olivier également sénateur a, quant à lui, touché un peu plus de 300 000 euros.

L’antisystème, Gilbert Collard touche quasiment 400 000 euros

Le député Front National, Gilbert Collard a déclaré toucher environ 333 000 euros par an à l'aide de son cabinet d'avocats Collard et associés.

Jean-Claude Gaudin, le maire très (trop) occupé de Marseille

Le sénateur-maire de Marseille (Bouches-du-Rhônes) Jean-Claude Gaudin a déclaré beaucoup d'activités non-rémunérées, en plus de son importante fonction à la municipalité et sa participation à la collectivité territoriale marseillaise.

Patrick Balkani obtient 14 500 euros pour un livre

Le député-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany a déclaré avoir perçu en 2008, 2009 et 2010 4750 euros -soit un total de 14 500 euros- pour son livre intitulé "Une autre vérité, la mienne", paru aux éditions Michel Lafont en 2010. Cherchez l'erreur...

Eric Jalton est désespéré à l’image de sa déclaration

La déclaration a été fastidieuse à remplir pour le député Eric Jalton, lequel semble subir d'importantes pertes dans le cadre de son "temps très partiels" au sein de son cabinet de chirurgien dentiste.

Sophie Joissains cumule les mandats grâce à sa mère

La sénatrice Sophie Joissains a déclaré être 'adjointe délégué à la politique de la ville" dans la ville d'Aix-en-Provence où sa mère a été élue. Maryse Joissains est impliquée dans plusieurs affaires de conflits d'intérêts. Elle a même été mise en examen pour "prise illégale d'intérêts" dans le cadre d'emplois de complaisance au sein de la mairie d'Aix.

Autres diaporamas