Le secrétaire adjoint des Républicains, Gerald Darmanin, a décidé d’abandonner son poste au parti. Selon lui, il n’aurait "pas senti d’envie de Sarkozy pendant la campagne" des régionales.

Gerald Darmanin quitte son poste de secrétaire adjoint au parti Les Républicains. Un an après avoir rejoint le parti de Nicolas Sarkozy, le maire LR de Tourcouing estime qu’il n’a "pas senti d’envie de Sarkozy pendant la campagne". Dans les colones de La Voix du Nord, Il a confié : "J’ai toujours du respect et de l’attachement pour Nicolas Sarkozy. Mais nous avons eu après les régionales une discussion animée. (…) Les gens en ont marre de la politique comme avant. Il faut qu’il change d’entourage et de méthode".

Pourtant, en décembre 2014, les deux hommes semblaient s’être trouvés. L’ancien président voyait dans le maire de Tourcoing un porte-parole idéal et ce dernier, quant à lui, estimait que le "patronage sarkozyste"  pouvait lui ouvrir des portes.

Directeur de campagne de Xavier Bertrand lors des élections régionales dans le Nord, il avait déjà annoncé en décembre sa démission de l'Assemblée nationale pour se consacrer à son poste de conseiller régional.

A lire aussi- Sarkozy incite à prendre exemple sur le tacle de Darmanin à Taubira

Un dernier tacle pour la route

Si le maire de Tourcoing ne souhaite plus apparaitre dans l’organigramme du parti, c’est aussi parce qu’il regrette la dynamique du "Sarkozy de 2007" : " Moi je ne suis pas de la droite conservatrice. Les débats identitaires sont nauséabonds. Le religieux hystérise notre vie politique. Notre identité, c’est la République, point. De ce point de vue je préférais le Sarkozy de 2007 à celui de 2012."

Publicité
Et le secrétaire adjoint au parti d’ajouter : "J’ai été élu député quand il a perdu et maire quand il n’était pas président de ma famille politique. Je rends service mais je ne lui dois pas grand-chose".

Vidéo sur le même thème : NKM, évincée des Républicains, dénonce "de vieilles idées staliniennes"