Cela fait plusieurs semaines que le secrétaire d'État aux Transports se voit contraint de combattre sur plusieurs fronts. Entre réformes, grèves et accidents ferroviaires, Planet.fr revient sur le parcours de Frédéric Cuvillier. 

En général, les secrétaires d’État ne sont pas autant exposés. De surcroît, les missions qui peuvent leur être associées sont souvent méconnues du public. Or, depuis l’accident de Brétigny-sur-Orge, le secrétaire d’État aux Transports Frédéric Cuvilliers est passé devant un nombre incalculable de caméras ou autres micros tendus par les journalistes.

>>Lire aussi : Collision entre un TGV et un TER : une "maintenance défaillante" en cause ?

La réforme ferroviaire, l’affaire des rames trop larges, la grève SNCF, celle de la SNCM, la percussion du TER et du TGV près de Pau ou encore le crash du Boeing hier soir en Ukraine ont contribué à la visibilité médiatique de celui qui est placé sous l’autorité de Ségolène Royal. Dès lors, le maire de Boulogne-sur-Mer est sur tous les fronts. Mais qui est donc ce proche de François Hollande contraint ces derniers mois de jongler avec des dossiers tous aussi brûlants les uns que les autres ?

Enfant de Boulogne-sur-Mer

Âgé de 45 ans, l’homme est originaire du Nord de la France. Il commence sa carrière politique dans la ville qui l’a vu naître : Boulogne-sur-Mer. Il y a d'ailleurs été réélu maire en mars dernier. Sa première bataille électorale, il la mène aux côtés de Guy Lengagne en 1995 (Divers Gauche), ce qui lui vaudra une exclusion du PS pour s’être présenté face au candidat envoyé par Solférino.

>>Lire aussi : Au fait, la réforme ferroviaire, c’est quoi ?

Cette première tentative se soldera par un éche, dans la mesure où Jean Muselet, le candidat de la droite, tire logiquement profit de la division de la gauche. À sa mort en 1996, les dés sont relancés. Ce sera la première bataille victorieuse de l’actuel secrétaire d’État aux Transports dès lors élu adjoint au maire chargé du logement. Il deviendra ensuite maire de cette ville après avoir réintégré le PS en 2002. Il gagne son siège de député en 2007.

Proche de François Hollande

Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, Frédéric Cuvillier est connu pour être un proche de François Hollande. Il a d’ailleurs cosigné un livre, Le Défi Maritime Français, avec l’actuel président et plusieurs spécialistes des questions maritimes. Frédéric Cuvillier comptait d’ailleurs parmi ceux qui ont soutenu François Hollande pendant la primaire.

Maître de conférences à l’Université du Littoral Côte d’Opale de profession, Frédéric Cuvillier a fait polémique au sein du gouvernement. En effet, il est le seul ministre de l’équipe gouvernementale a déroger à la règle du non-cumul des mandats se cramponnant autant que faire se peut à son siège d’édile dans sa ville natale. Ce qui ne va pas pour arranger les affaires de son agenda.

Un agenda surchargé

"On se demande même quand il prend du temps pour faire son mandat de ministre" ironise Richard Honvault, opposant local qui s’étonne de son implication à Boulogne-sur-Mer alors que les affaires du gouvernement devraient représenter une énorme masse de travail. Et pour cause, le secrétaire d’État aux transports a du se démener sur une multitude de fronts (réforme ferroviaire, grève de la SNCF, de la SNCM, accident ferroviaire…).

Publicité
Ce matin, il a dû répondre aux nombreuses questions des journalistes concernant l’accident qui s’est passé près de Pau. Accident qui, outre la tragédie subie les victimes, tombe particulièrement mal. La semaine dernière, un rapport accablant est sorti sur l’état du réseau ferroviaire. Du pain sur la planche donc…

En imagesPhotos : les accidents ferroviaires les plus meutriers en France

Vendredi 12 juillet - Déraillement du train Paris – Limoges à Brétigny-sur-Orge : 6 morts et 12 blessés graves

Vendredi dernier, le déraillement du train Paris - Limoges à Brétigny-sur-Orge (Essonne) a fait au moins 6 morts, 12 blessés graves et quelques 160 blessés légers. Cela faisait plusieurs années que la France n'avait pas connu de pareil accident ferroviaire. Par ailleurs, les trois accidents les plus meurtriers en France se sont produits le 12 décembr...

16 juin 1972 – Effondrement sur deux trains de la voûte du tunnel de Vierzy (Aisne) : 108 morts et 111 blessés

© Capture d’écran/YouTube

27 juin 1988 - Collision de deux trains de banlieue sur les voies souterraines de la Gare de Lyon à Paris : 56 morts et autant de blessés

 © Mira/Archives/AFP

1er décembre 1993 – Déraillement à Saint-Leu-d’Esserent (Oise) de l’autorail Persan (Val-d’Oise)-Creil (Oise), suivi d’une collision avec un train venant en sens inverse : 4 morts

© Capture d’écran/Ina.fr

4 juin 2000 - Déraillement du train Corail Vintimille – Calais à la sortie de la gare de Chasse-sur-Rhône (Isère) : 2 morts et 12 blessés

 © Capture d’écran/YouTube

Autres diaporamas