Selon "RTL", le chef de l'Etat a réuni dimanche des proches pour réfléchir à une stratégie en vue de la présidentielle de 2017. Un appel de parlementaires PS à soutenir François Hollande est remis en question.

La réunion de la dernière chance ? D'après RTL, le chef de l'Etat a pris la décision de réunir quelques proches dimanche au palais présidentiel pour une "réunion sauve qui peut Hollande", selon les mots d'un conseillier ministériel.

D'après la version officielle, il s'agissait d'une "réunion de cadrage politique" à laquelle participait, selon la radio, le dernier carré de la "hollandie", à savoir : Michel Sapin, Stéphane Le Foll, Jean-Yves Le Drian et Ségolène Royal. Il y avait aussi François Rebsamen et Bruno Le Roux. "Le président voit toujours beaucoup de monde le dimanche à l'Elysée", tempère la communication de la présidence de la République.

A lire aussi François Hollande accusé de faire campagne aux frais de l'Etat

Un appel de parlementaires PS qui tombe à l'eau

Par ailleurs, un appel des parlementaires socialistes à la candidature de François Hollande devait avoir lieu dernièrement. Mais l'initiative aurait été abandonnée. "C'est assez extraordinaire : quand on pose la question aux députés hollandais, ils jurent depuis ce week-end qu'il n'a jamais été au programme des prochains jours. Or plusieurs sources confirment qu'il devait paraître le 13 octobre", explique la journaliste Pauline de Saint-Rémy.

Publicité
Il faut dire que la parution du livre des journalistes du Monde, Fabrice Lhomme et Gérard Davet, ("Un président ne devrait pas dire ça...") - où le président a fait des révélations fracassantes -, a perturbé la donne politique. "Cette semaine va être consacrée à essayer de convaincre les élus que ce n'est pas grave", a expliqué à RTL un membre de l'entourage du président.

Vidéo sur le même thème Des heures d'attente pour un selfie à l'Elysée