Le président de la République envisagerait de nouveau de changer les têtes de son gouvernement pour élargir la majorité. Plus de détails.

Doit-on s’attendre à voir la liste des membres du gouvernement changer une nouvelle fois. Oui, si l’on en croit les informations du Parisien. Le quotidien révèle en effet que François Hollande réfléchirait d’ores et déjà à l’après-élections départementales. Le chef de l’Etat aurait en tête de remanier l’équipe gouvernementale au lendemain des élections départementales dont le second tour aura lieu le 29 mars.

Pour élargir la majorité

Parmi les raisons qui pousseraient le locataire de l’Elysée à prendre un telle décision un an après le premier remaniement et seulement quelques mois après le second remaniement, figure notamment sa volonté d’élargir la majorité. Il "ne croit plus à l’hypothèse" d’une primaire à gauche en vue de 2017, aussi souhaiterait-il faire revenir des Verts au sein de la majorité, croit savoir le journal. Dans son viseur : le sénateur Jean-Vincent Placé et les députés Barbara Pompili et François de Rugy. Le changement serait donc "léger" et Manuel Valls devrait rester à son poste.

Intégrer des Verts au gouvernement permettrait également, à plus court terme, à François Hollande d’ouvrir la voie à des listes communes entre ce parti et le PS lors des élections régionales prévues en fin d’année.

A lire aussi - François Hollande candidat en 2017 : les raisons d'y croire...ou pas

Parce que certains ministres aspirent à autre chose

Une nouvelle partie de chaises musicales au sein du gouvernement, permettrait également à certains ministres de retrouver des mandats locaux qui leur étaient chers. C’est notamment le cas de Jean-Yves le Drian qui, pour prendre les commandes des Affaires étrangères, avait renoncé à la présidence de la Bretagne. Enfin, le Parisien souligne que ce changement interviendrait quelques mois avant le Congrès du PS prévu en juin à Poitiers.

A lire aussi – Manuel Valls musèle ses ministres avant le Congrès du PS

Pour éviter une crise au Congrès de juin

Publicité
Un évènement au cours duquel toutes les tendances de la majorité sont invitées à exprimer leurs différentes sensibilités, ce qui donne souvent lieu à des critiques de la politique gouvernementale. Conscient que cette situation pourrait tourner à son désavantage, principalement à cause du groupe des frondeurs, François Hollande pourrait ainsi chercher à inverser la tendance en en ralliant quelques-uns avant.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :