En voyage officiel en Inde, le président Hollande a tenu à faire un discours en anglais. Un exercice osé pour qui ne maîtrise pas totalement la langue de David Cameron.

Il a l'habitude de mettre les rieurs de son côté par un mot d'esprit ou un trait d'humour. Pourtant, cette fois-ci, c'est François Hollande lui-même qui risque de faire fleurir les sourires en coin. En voyage officiel en Inde, le président de la République a voulu faire honneur au pays qui l'accueille et a décidé de s’exprimer en le temps d’un discours. Pas vraiment rôdé à l'exercice, il a gentiment écorché la langue de Shakespeare avec un accent assez proche de ce qui se pratique au lycée.

Visiblement pas rassuré, le chef de l'état s'est régulièrement retourné vers son homologue à chaque mot important pour chercher son approbation. Poli mais impavide, celui-ci n'en a pas moins hoché cinq fois la tête en 28 secondes, donnant un tour burlesque à la situation. Pour bien maitriser la langue de Shakespeare, rien ne vaut la direction d'une organisation internationale. Cependant, il n'est pas sûr qu'il échange des mots doux avec Christine Lagarde, directrice du FMI, mais ancienne ministre UMP, ni avec son prédécesseur socialiste qui n'est autre que … Dominique Strauss-Kahn.

Publicité
Dans ce domaine, la France n'a pas encore trouvé de président véritablement à la hauteur. Mais que François Hollande se rassure, il soutient à peu près la (peu flatteuse) comparaison avec son prédécesseur. Pas vraiment épargné par les critiques sur son niveau et son accent, Nicolas Sarkozy avait lui aussi eu droit à quelques quolibets. Depuis, l'ancien maire de Neuilly a pris de l'avance : il arpente le monde pour donner des conférences.