François Hollande voulait être le président de tous les Français en s’interdisant la réception à l’Elysée des parlementaires de la majorité. Vingt députés PS ont pourtant été reçus par le chef de l'Etat en toute discrétion à l’Elysée ces deux dernières semaines. Plus de détails sur cette promesse oubliée.

François Hollande a rompu une de ses promesses de campagne. Cet engagement a été évoqué lors du débat télévisé d’entre deux tours durant lequel il avait défini sa vision du rôle de chef de l'Etat.  "Moi président de la République, je ne serai pas le chef de la majorité. Je ne recevrai pas les parlementaires de la majorité à l’Elysée", avait-il alors déclaré.

Cette promesse aurait été rompue, selon Europe 1, qui révèle, ce mercredi matin, que pas moins de vingt députés socialistes aurait été récemment reçus à l’Elysée par le président Hollande. Alors que François Hollande se voulait garant de l'unité de la nation, il se serait permis cette petite incartade afin de remobiliser les troupes qui défendent sa ligne politique au Parlement tandis que l’exécutif est au plus bas dans les sondages.

Une majorité essouffléeLe président a en effet certainement profité de cette rencontre avec les parlementaires pour défendre son programme et permettre aux élus de faire face à une opposition très virulente. Et pour cause, les critiques et les salves de l’UMP ou encore du Front de Gauche ont créé un climat de défection dans les rangs de la majorité. Mardi matin, le maire PS de Castelnaudary, Patrick Maugard, a d'ailleurs démissionné du parti déçu par la politique du gouvernement. Cela intervient seulement deux semaines après les déclarations du sénateur-maire de la Nièvre, Gaëtan Gorce, qui songe chaque jour à quitter le Parti Socialiste, en raison de l’absence de politique économique et européenne du gouvernement.

Publicité
Des parlementaires regonflés à blocC’est ainsi dans ce climat que le chef d’Etat a reçu une vingtaine de députés socialistes par comités de dix. Ces entretiens durant lesquels les députés prennent la parole tour à tour ont été réalisés dans la plus grande discrétion. Alors que selon certains députés, le président semblait serein et droit dans ses bottes concernant sa ligne politique, les parlementaires sont très certainement repartis gonflés à bloc pour affronter l’opposition au mariage pour tous qui va se poursuivre et les attaques de la part de la classe politique. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :