Le chef de l'Etat a choisi son ancienne directrice de cabinet et collègue de l'ENA, Sylvie Hubac, pour diriger la Réunion des musées nationaux.

Alors que François Hollande dénonçait les  "nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes" pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, il a désigné ,ce mercredi, son ancienne directrice de cabinet (de 2012 à 2014), Sylvie Hubac, pour diriger de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais.

Afin de remplacer Jean-Paul Cluzel, 68 ans, jusque-là à ce poste, la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a proposé deux personnes au chef de l’Etat. Ce dernier a alors tranché en nommant une troisième personne : sa camarade de promotion à l'ENA.

"Le pouvoir de nommer des gens est l'un des plus grisants qui soient, commente un familier des palais de la République, cité par Le Parisien. Voir Hollande y céder comme Sarkozy et la plupart de ses prédécesseurs n'a rien d'étonnant". Le quotidien rappelle également la promesse du socialiste lorsqu’il était candidat : "rendre irréprochables les nominations aux plus hauts postes de l'Etat".

A lire aussi-  Claire Chazal : Julie Gayet l’aurait empêchée de décrocher un poste

Déjà familière du ministère de la Culture

Sylvie Hubac n’est pas seulement proche de François Hollande. Elle a également travaillé au cabinet de Jack Lang lorsqu'il était ministre de la Culture, puis a mené la direction de la musique, de la danse, du théâtre et des spectacles au ministère, de 2000 à 2004. Elle a aussi excercé au Conseil supérieur de la propriété supérieure artistique.

Julie Gayet s’en mêle

Publicité
Ce poste à la tête des musées nationaux aurait également été convoité par Claire Chazal, d’après la biographie de Julie Gayet. Selon ce document, cette dernière aurait d’ailleurs joué de son influence sur François Hollande pour empêcher l’ancienne présentatrice de TF1 d’accéder au poste.

Vidéo sur le même thème : Le zapping actu

Publicité