Plusieurs médias ont affirmé la semaine dernière que le président François Hollande avait commandé une voiture allemande. La réalité est en fait un peu plus complexe... Découvrez pourquoi. 

François Hollande n’a toujours pas annoncé ses intentions pour 2017 mais sa voiture est déjà commandée. Le Canard Enchaîné rapporte en effet que le chef de l’Etat a déjà choisi le véhicule qui pourrait le transporter pendant son éventuelle campagne. Et alors que la France abrite plusieurs constructeurs automobiles, le chef de l’Etat ne n’est pourtant pas tourné vers une marque bleu-blanc-rouge. Enfin, pas complètement.

A lire aussi – François Hollande et Julie Gayet : des voitures banalisées pour rester discrets ?

François Hollande voulait une couleur bien précise

Toujours d’après l’hebdomadaire, François Hollande d’abord voulu choisir un véhicule "made in France" mais il s’est rapidement heurté à un obstacle. "Le président s’est tourné dans un premier temps vers Renault pour dénicher le carrosse de ses rêves. Et c’est à ce moment que les choses se (sont) compliqu(ées), rapporte LCI. Car le constructeur français, aux yeux du chef de l’Etat, ne présentait pas un nuancier de couleur assez précis". Et face à l’impossibilité de trouver le bleu exact qu’il recherchait, le locataire de l’Elysée s’est tourné vers un concurrent allemand, Volkswagen, lequel proposait la fameuse teinte de bleu.

Publicité
Mais, François Hollande ne s’est pas contenté de commander sa voiture en Allemagne. "La réalité est un poil plus complexe que ça : seule la couleur devrait provenir de chez Volkswagen" croit savoir LCI. Ainsi, le président devrait prochainement recevoir une Renault Scenic personnalisée avec une peinture Volkswagen. Une voiture européenne en somme.

 

 

Publicité