Alors que l’annonce des écoutes téléphoniques de Laurent Fabius menées par l’Allemagne a obscurci les relations entre les deux pays, François Hollande a tenté de briser la glace en faisant une petite blague à Angela Merkel, jeudi.

Mercredi, la radio publique allemande a annoncé que Laurent Fabius aurait été espionné pendant trois ans, de 2008 à 2011, par les services secrets allemands et ce, pour le compte de la NSA, leur équivalent américain. Des révélations que le ministre des Affaires étrangères a jugé "désagréables" et qui ont jeté un froid entre la France et l’Allemagne. A plus forte raison qu’au moment où elle avait découvert qu’elle avait été espionnée par la NSA en 2012, Angela Merkal avait affirmé : "l’espionnage entre amis, ça ne se fait pas du tout".

"On parle téléphone !"Aussi, et alors que la chancelière, le numéro deux du gouvernement et le président étaient tous les trois réunis à Malte jeudi à l’occasion d’un sommet, François Hollande en a profité pour essayer de briser la glace. Jamais à court de blague, le chef de l’Etat a ainsi décidé de le faire à sa manière, avec humour. Un moment que les caméras du Petit Journal de Canal+ sont parvenues à capturer.

Sur les images diffusées dans l’émission de jeudi soir, on peut voir François Hollande en pleine conversation avec Laurent Fabius. Mais alors qu’Angela Merkel s’approche d’eux, le président interrompt leur discussion et lance à la chancelière allemande : "on parle de téléphone !". Une sortie que le chef de l’Etat voulait humoristique mais qui ne semble pas avoir eu l’effet escompté, en témoignent les réactions d’Angela Merkel et Laurent Fabius. En effet, ainsi que le souligne Le Petit Journal, "la discussion est inaudible mais le langage corporel est intéressant". Alors que la chancelière n’a pas souri ni ri, prenant un air sérieux et gêné, le numéro 2 du gouvernement a, lui, ri de manière contrite avant d’afficher une mou réprobatrice à l’attention de l’Allemande.

Publicité
François Hollande a ensuite tenté de rattrapé le coup en posant sa main sur le bras de la chancelière et en évoquant ce délicat sujet de manière plus sérieuse. Pas sûr que cela ait suffi à détendre l’atmosphère.

En vidéo - Laurent Fabius aurait été écouté par les services secrets allemands

mots-clés : Angela merkel
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité