En visite ce mercredi à Carmaux (Tarn) pour commémorer le centenaire de la mort de Jean Jaurès, François Hollande s’est fait huer par la foule avant de prononcer son discours.

©AFP

C’est dans une ambiance tendue que le président de la République est venu ce mercredi, à Carmaux (Tarn), célébrer le centenaire de la mort de Jean Jaurès. Sifflé dès sa sortie de voiture, le président est allé se confronter à la foule. "Jaurès, il ne parlait pas comme vous, et vous venez le saluer aujourd'hui", a déploré une femme. "Vous ne tenez pas vos promesses !", s’est encore vu reprocher le chef de l'Etat, ce à quoi il a rétorqué : "si, on les tient" (voir la vidéo ci-dessous). 

Cette situation rappelle celle de la cérémonie du 11 novembre sur les champs Elysées et à Oyonnax où le président avait alors subi des sifflets.

Un périmètre de sécurité important

Un important dispositif de sécurité a été déployé pour des raisons protocolaires, a t-il été expliqué aux journalistes présents. Le public a donc dû rester à distance de la cérémonie. "En 2012, on était là et aujourd'hui on ne peut même pas aller au dépôt de la gerbe" se désolait une femme. François Hollande s‘était effectivement déjà rendu à Carmaux lors de sa campagne présidentielle. A quelques jours des élections, l’accueil avait été tout autre puisque les carmausins s’apprêtaient à voter à près de 70% à gauche. La foule l’avait alors acclamé lorsqu’il avait proclamé durant son discours "maintenant c'est notre tour de gouverner et de diriger la France".

Publicité
Si le PS s’est maintenu à la mairie de Carmaux après les municipales, ce fût "sans gloire" comme le titrait La Dépêche. En effet, un sérieux avertissement a été donné par les électeurs à leur maire lors de ces dernières élections.

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité