Le député de la 12ème circonscription du Pas de Calais a déclaré à l'hebdomadaire 'But !' qu'il avait sollicité le chef de l'Etat dans l'épineux dossier de la montée du RC Lens en Ligue 1.

On sait que le président est un amateur de Football. Mais le serait-il au point d’intervenir en faveur du RC Lens concernant son ascension en Ligue 1 cette saison ?

Dans un entretien accordé à But !, le député de la région Pas-de-Calais Nicolas Bays a laissé entendre que le chef de l’État avait répondu favorablement à ses sollicitations concernant l’opposition de la DNCG (direction nationale du contrôle de gestion) qui s’était opposée à la montée des "sang et or" parmi l’élite du football français.

"Au moment où la montée du RC Lens n'était pas assurée en Ligue 1, j'avais alerté le Président de la République sur les conséquences économiques que pouvaient avoir le maintien en Ligue 2 voire la relégation en national du club" a déclaré l’élu socialiste dans les colonnes de l’hebdomadaire spécialisé.

Lire aussi : Rentrée des classes 2014 : Hollande fera la sienne à Clichy-sous-Bois

Nicolas Bay a donc téléphoné dans un premier temps à Najat Vallaud-Belkacem (alors ministre des sports) puis a contacté François Hollande ainsi que Manuel Valls par SMS.

Selon le député, le président (par ailleurs accro aux SMS) a répondu à son message "dans les trente secondes" et lui a affirmé : "je m’en occupe en ce moment même". Or, comme le rappellent nos confrères duFigaro, une telle réponse laisse transparaître une importante entorse aux règles en vigueur quant à la règlementation du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) qui gérait le dossier.

"Des polémiques inutiles"

Sur son blog, le député du Pas-de-Calais a souhaité "clore définitivement toutes polémiques inutiles" suite à cet article.

Dans cette mise au point, il réitère avoir alerté l’exécutif sur les conséquences économiques "dramatiques" qu’aurait le maintien du RC Lens en Ligue 2 dans circonscription.

Il indique alors que le président lui a répondu "je m’en préoccupe en ce moment même" déplorant donc implicitement la déformation de ses propos par But!.

Publicité
"En aucun cas le président n’est intervenu auprès du CNOSF"  martèle-t-il. Des propos qui font suite à ceux tenus dans La Voix du Nord : "François Hollande n'a pas influé, cela voulait dire qu'il était attentif à ce dossier. Le CNOSF est seul maître de ses décisions. Tout comme l'est la DNCG" avait-il encore indiqué.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :