L’attitude du président, trop souvent devant les journalistes ces derniers temps, déplaît beaucoup aux ministres qui lui conseillent de faire profil bas.

François Hollande vogue ces derniers temps d’interviews en ouvrages dans lesquels il expose ses pensées. Dans Merci pour ce moment, rapporte le site Challenges, Valérie Trierweiler lui prêtait des accointances avec 70 journalistes politiques. Aujourd'hui, ce sont les ministres eux-mêmes qui se plaignent des "confidences" incessantes du président.

"Vous vous rendez compte !", "c'est consternant", "lunaire"... Les membres du gouvernement interrogés par Le Lab d'Europe 1 en ont assez de voir leur dirigeant s'exposer ainsi, notamment après la polémique née de certaines phrases, comme le "Je n'ai pas eu de bol" à propos des chiffres du chômage.

À lire aussi - François Hollande : son interview secrète de 2012

Une proximité unique

Ce qu'un président ne devrait pas dire, Le stage est fini, Jusqu'ici tout va mal... Ces titres plus ou moins réjouissants ont un point commun : ils se basent sur les nombreuses rencontres de leurs auteurs avec le chef de l'État. Une telle proximité entre le président et les journalistes ne s'est jamais vue du temps de Nicolas Sarkozy, par exemple, plutôt froid envers les journalistes. Les entretiens se comptent par dizaines et les livres foisonnent. Il existe même une bande-dessinée de la vie à l'Élysée : Le Château, de Matthieu Sapin, écrite après l'immersion de ce dernier à l'intérieur du palais pendant un an !

Publicité
Un seul ministre a proposé une explication logique au comportement de François Hollande au Lab d'Europe 1 : "C'est une opération d'Hollande lui-même pour montrer qu'il préside et que c'est lui qui décide".

Vidéo sur le même thème - François Hollande : ses plus belles gaffes !

Publicité