Dans un entretien accordé au Monde, François Hollande a livré ses plans pour un coup de pouce fiscal accordé aux ménages les plus modestes.

Interviewé par Le Monde (article payant), le chef de l’Etat est revenu sur la censure par le Conseil constitutionnel de la partie "solidarité" du pacte de responsabilité. Il était donc question pour François Hollande d’annoncer les mesures qui remplaceront les baisses de cotisations salariales qui étaient prévues dans le texte initial. Ainsi, le locataire de l’Elysée a annoncé la fusion entre la prime pour l’emploi et le RSA activité pour donner un coup de pouce fiscal aux foyers les plus modestes.

>> Lire aussi : Pacte de responsabilité : les Sages contrecarrent les plans du gouvernement

Cette réforme censée "favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires" figurera sur le budget 2015 mais ne sera effective qu’en 2016. La réforme sera engagée "dès la loi de finances pour une amélioration du pouvoir d'achat équivalente à ce qui avait été prévu initialement", a précisé le chef de l'État. .

Publicité
La Prime pour l’emploi est un crédit d’impôt sur le revenu pour les foyers fiscaux modestes. Pour en bénificier il faut que le revenu fiscal d’un célibataire n’excède pas 16.251 euros et que celui d’un couple ne dépasse pas 32.498 euros. De son côté, le RSA activité est une prestation pour les travailleurs pauvres visant à compléter un salaire particulièrement bas. En fusionnant les deux dispositifs, François Hollande cherche à harmoniser les gestes fiscaux et ainsi gagner en simplicité et efficacité.  

Vidéo sur le même thème : les Sages censurent l'allègement des cotisations salariales