En voyage à Wallis-et-Futuna, le président François Hollande s’est laissé photographier avec des colliers de fleurs. Ce qui lui a rappelé les moqueries dont il fait l’objet après avoir posé avec une chapka au Kazakhstan. Découvrez ce qu’il a dit.   

François Hollande effectue actuellement le plus long voyage de tout son quinquennat. Un tour de plus de 46 000 kms pour aller visiter les territoires d’outre-mer et l’Amérique du Sud. Entamé samedi, ce long périple a d’abord conduit le chef de l’Etat à Wallis-et-Futuna. Une arrivée très attendue puisque "le dernier président à avoir mis les pieds à Wallis est Giscard d'Estaing en 1979... il y a trente-sept ans" et que "c'est la première fois (du moins sous la Ve République) que l'île de Futuna reçoit un locataire de l'Elysée", rappelait Le Parisien vendredi dernier. Accueilli en grande pompe, le chef de l’Etat s’est ainsi vu offrir des colliers de fleurs et des parures traditionnelles. C’est donc en costume-cravate et le buste orné de fleurs exotiques colorées que François Hollande s’est laissé photographier sur le tarmac de l’aéroport. Un pari quelque peu risqué au regard des moqueries que sa chapka avait suscitées en décembre 2014.

"Cela me permet d’enrichir ma panoplie personnelle""Ne pas le faire peut être une marque d'irrespect. Le faire peut passer pour une forme d'exhibition qui peut paraître, de loin, décalée par rapport aux préoccupations…", a expliqué le président, rapporte encore le journal. Souvenez-vous, lors d’un voyage officiel au Kazakhstan, François Hollande s’était vu offrir une chapka traditionnelle avec laquelle il avait posé à côté de son homologue. Un cliché qui avait ensuite fait le tour du web et donné lieu à des moqueries, et même des détournements.

Publicité
Un épisode qui avait marqué le chef de l’Etat. Au point que, quelques mois plus tard, il avait refusé de porter un casque de la Garde républicaine. Mais les moqueries dont il a fait l’objet semblent désormais oubliées. En effet, à Wallis-et-Futuna, François Hollande a non seulement accepté de porter les colliers de fleurs mais s’est également permis d’ironiser sur la situation : "Cela me permet d’enrichir ma panoplie personnelle, je ne mettrai pas la chapka qui m’a été donnée au Kazakhstan".

En vidéo - La blague de François Hollande sur les madeleines

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité