Alors que son mari est candidat à la primaire des Républicains, Penelope Fillon s’est récemment confiée sur la manière dont elle envisage leur avenir. Découvrez ce qu’elle a dit. 

D’ordinaire très discrète et peu bavarde, Penelope Fillon a pourtant récemment accepté de se livrer. Au cours d’un entretien accordé à Paris Match, la femme de l’ex-Premier ministre a, pour la toute première fois, évoquer son mari. Un exercice sans doute motivé par les ambitions de ce dernier : remporter la primaire des Républicains pour ensuite viser l’Elysée en 2017. "Par tempérament, je m’adapte",  a d’ailleurs affirmer Penelope Fillon à propos de l’éventualité de poser un jour ses valises à l’Elysée.

"Je n’y arriverai pas. Cette vie n’est pas pour moi"Un discours diamétralement opposé de celui qu’elle avait tenu en 2007 à un proche. "Je n’y arriverai pas. Cette vie n’est pas pour moi", disait-elle alors à propos de Matignon, rapportait Paris Match en 2010. Une crainte qui était alors notamment nourrie par l’expérience qu’elle avait eu du précédent mandat de ministre de l’Education nationale de François Fillon : "A 13 heures, François a appris qu’il n’était plus en poste. A 17 heures, on était partis". Huit ans après avoir tenu ses propos et alors que son mari se rêve désormais en président de la République, Penelope Fillon a semble-t-il changé d’avis.  

Publicité
"C’est un homme sincère et loyal"L’ancien Premier ministre peut donc compter sur le soutien de son épouse. Une épouse qui a pris soin de vanter ses qualités: "C’est un homme sincère et loyal, sa marque depuis ses premiers pas d’élu à Sablé (dans la Sarthe, ndlr)". Et celle-ci de répondre aux critiques que son mari essuie actuellement : "C’est vrai qu’il n’est pas du genre à répandre sentiments et émotions. Il n’est pas non plus volubile. Mais cela en fait-il quelqu’un de moins tenace que les autres hommes politiques? Il a prouvé dans sa carrière, que ce soit dans la Sarthe ou à Paris, qu’il savait mener de grandes réformes. Par contre, je confirme qu’il n’est pas un illusionniste. Il n’aime pas promettre ce qu’il ne pourra pas réaliser".

Vidéo sur le même thème - François Fillon dans "Top Gear"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité