François Fillon a largement battu son adversaire Alain Juppé dimanche soir, en obtenant plus de 67% des voix en sa faveur. Mais comment le "troisième homme" a-t-il pu obtenir un tel score ? Eléments de réponse. 

Il y a deux semaines encore, François Fillon était considéré comme le "troisième homme", celui qui serait sur la dernière marche du podium, éliminé dès le premier tour derrière Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. C’est pourtant lui qui vient d’être élu candidat de la droite et du centre pour la prochaine élection présidentielle. Avec plus de 66% des voix en sa faveur, le député de Paris a battu son adversaire à plate couture. Le maire de Bordeaux n’a en effet rassemblé qu’un peu plus de 30% des voix. Une question se pose alors : comment, et en seulement quelques semaines, François Fillon a-t-il réussi à battre celui qui était pourtant considéré depuis des mois comme le favori de cette primaire ?

A lire aussi – Vie privée, parcours, programme… qui est François Fillon ?

Un report "parfait, à un dixième près"

Publicité
La réponse tient en un calcul simple : le Sarthois a bénéficié du report de voix de certains candidats exclus dès le premier tour, explique BFM TV. Après avoir été écartés à l’issue du scrutin du 20 novembre, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson ont en effet appelé leurs soutiens à voter pour François Fillon. L’ancien président de la République avait ainsi à voter pour celui qu’il considère comme son meilleur "collaborateur" à Matignon. Rapidement après l’annonce des résultats du premier tour, l’ex-ministre de l’Agriculture avait quant à lui annoncé qu’il soutiendrait son ancien chef. Deux jours plus tard, c’était au tour de Jean-Frédéric Poisson. Et force est de constater que leur appel a été suivi par leurs électeurs respectifs puisque, toujours selon la chaîne d’informations en continu, le report des voix a été "parfait à un dixième près".

En vidéo - Victoire de François Fillon : l'analyse de Jean-Pierre Raffarin 

Publicité