Marine Le Pen a vivement critiqué le fait que François Hollande a parlé mardi de "Français de souche". La présidente du Front National n’a pourtant pas toujours tenu le même discours à l’égard de cette expression.

Marine Le Pen n’a pas mâché ses mots mardi pour dénoncer les propos de François Hollande. Lors du dîner du Crif qui se déroulait la veille, le président a créé une polémique en qualifiant les jeunes à l’origine de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union de "Français de souche, comme on dit". Un terme emprunté à l’extrême droite et très critiqué dans la sphère politique, malgré les explications apportées ensuite par Bruno Le Roux. Au micro de BFM TV, le patron des députés PS à l’Assemblée a en effet souligné que le président avait justement choisi cette expression pour mieux la dénoncer.

A lire aussi – Quand François Hollande reprend une expression de l’extrême droite

Marine Le Pen prend ses distances avec cette expression

"J’ai pas une passion pour cette expression, parce que moi j’ai une vision très imprégnée des valeurs de la République française, des valeurs de l’assimilation, c’est-à-dire que je pense que quand on devient Français, on devient Français", a affirmé la présidente du Front nationale, avant d’ajouter : "François Hollande a voulu dire que c’était pas des arabes ou des musulmans » à l’origine de cette profanation, mais c’était "terriblement maladroit". Et celle-ci de déplorer : "On a l’impression qu’il est content que quelque chose qui soit éminemment critiquable émane de Français d’origine française".

A lire aussi – "Français de souche" : que veut dire cette expression connotée ?

Souvenez-vous en novembre dernier…

Publicité
Mais si mardi Marine Le Pen a pris ses distances avec l’expression "Français de souche", cela n’a pas toujours été le cas. Ainsi que le rappelle Le Lab d’Europe 1, elle s’est même déjà montrée plutôt favorable à son emploi. En novembre dernier sur le plateau de France 5, elle s’était réjouie que le journal Le Monde l’utilise dans l’un de ses articles. "J’ai vu que maintenant Le Monde parlait d’eux en disant 'les Français de souche', donc je vois que cette expression est maintenant entérinée par Le Monde", avait-elle déclaré.

Vidéo sur le même thème - "Français de souche" : la nouvelle polémique de François Hollande