La ministre de la Justice a bien fait rire les parlementaires mardi en répondant à une attaque du député Les Républicains. Découvrez ce qu’elle a dit.

Une réponse à laquelle Eric Ciotti et les autres parlementaires ne s’attendaient certainement pas. Mardi à l’Assemblée nationale, le député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes a rebondi sur les propos récemment tenus par la ministre de la Justice dans les colonnes du Journal du Dimanche à propos de son rêve d’un "monde où on peut travailler 32 heures". Selon lui, cette idée serait non seulement en désaccord avec la loi Macron défendue par Manuel Valls et prévoyant justement d’accroître le temps de travail le dimanche, mais serait aussi en quelque sorte, l’arbre qui cache la forêt. A l’instar du bruit qui court actuellement dans les rangs de l’opposition, Eric Ciotti estime en effet que la garde des Sceaux ferait du "chantage" au président François Hollande pour obtenir sa nomination à la présidence du Conseil constitutionnel en janvier 2016. "Un scandale politique !", a ainsi dénoncé le député.

A lire aussi - Christiane Taubira : François Hollande ne veut pas qu'elle démissionne

Eric Ciotti, un amoureux éconduit ?Des attaques que Christiane Taubira a ensuite commentées. Le sourire aux lèvres et après s’être s’avancée jusqu’au centre de l’Hémicycle sous les acclamations des députés de son camp, la ministre a déclaré à l’attention d’Eric Ciotti : "J'avoue que, malgré toutes ces années passées, vous conservez pour moi quelque chose de mystérieux. Je me demande si, lorsque vous affirmez certaines choses, vous y croyez vraiment. Si c'était du temps de ma fringante jeunesse, j'aurais supposé un sentiment contrarié". Une première sortie qui n’a pas manqué de provoquer des rires dans les rangs de parlementaires. Enhardie, la garde des Sceaux a poursuivi en lâchant une deuxième salve tout autant grivoise et ironique : "Cet hémicycle tout entier a constaté à quel point je vous obsède dans toute votre expression publique avec une constance qui appelle quand même l'admiration".

Publicité
"Vous vous livrez à un exercice solitaire"Et Christiane Taubira d’ajouter à propos de ses relations avec Manuel Valls et sur les intentions qu’Eric Ciotti lui prête : "Ce serait la première fois que le Premier ministre aurait besoin d'un défenseur compte tenu de sa personnalité, de son courage, de son autorité, dit-elle en feignant la flatterie. Nous aurions du mal à comprendre qu'il pourrait avoir besoin d'un défenseur, mais en plus à le trouver dans ces rangs-là...". Forte de la nouvelle vague de rires provoquée par sa réplique, la ministre a finalement conclu son intervention par une ultime pique en-dessous de la ceinture."Vous vous livrez à un exercice solitaire lorsque vous prétendez qu'elle (la justice des mineurs, ndlr) était efficace". Ce qui, une fois encore, à bien faire rire les parlementaires.