L'ex-ministre de la Culture, évincée du gouvernement en février, a démissionné de la fonction publique pour exercer un nouveau métier.

Depuis son départ forcé du gouvernement en février, on avait perdu de vue Fleur Pellerin. Mais le JDD nous apprend que l'ex-ministre de la Culture s'apprête à quitter la fonction publique pour créer une société privée qui accompagnera les investissements coréens en France. Une information que son entourage a confirmée à l'AFP.

A lire aussi Fleur Pellerin se lâche sur sa vie privée

Fleur Pellerin a donc démissionné de la Cour des comptes et en même temps de la fonction publique par soucis "d'éthique". Elle a expliqué sa décision dans une lettre adressée à François Hollande dans laquelle elle affirme ne pas vouloir faire supporter à la collectivité "le prix de sa tranquilité", relate le JDD.

Abandonnée dans les rues de Séoul

Née à Séoul, où elle y a été abandonnée par ses parents biologiques avant d'être adoptée par une famille française, Fleur Pellerin veut donc créer une entreprise en lien avec son pays d'origine. Cette société, baptisée Korelya, accompagnera les investissements coréens en nouvelles technologies dans l’Hexagone.

Publicité
La Haute Autorité de la transparence de la vie politique, chargée de vérifier l’absence de conflit d’intérêt pour les fonctionnaires qui partent dans le privé, a été consultée et émis un avis favorable.

Vidéo sur le même thème : La nouvelle vie de Fleur Pellerin

Publicité