EXIGEZ autre chose

C'est la dernière ligne droite avant la présidentielle. Les bateleurs vont nous proposer leurs miroirs aux alouettes.

Le programme de la droite classique est quasiment le même pour tous les candidats : les variantes sont à la marge et sur la confiance que l'on peut accorder à chaque candidat. Par exemple, la nouvelle présentation du programme de monsieur Alain Juppé est efficace et astucieuse et son livre De vous à moi nous assure de sa bonne foi, mais le fond n'a pas été modifié.

Retour aux 39 heures, retraite à 65 ans, suppression de l'impôt sur la fortune, rien de concret pour taxer les bénéfices des multinationales, rien de sérieux contre "l'optimisation fiscale" des entreprises et des individus : bref, les progrès techniques fabuleux dans tous les domaines doivent servir les riches et eux seulement. Cette absence de propositions novatrices, efficaces, crédibles et courageuses laisse penser que la droite a contracté, elle aussi, le virus de la paresse intellectuelle.  Or, selon moi, la course à la compétitivité  ne peut en aucun cas faire le bonheur de l'humanité : il faut le hurler tant qu'il en est encore temps.  

Cela signifie qu'il faut remettre partiellement en cause l'organisation actuelle de la mondialisation. Notamment, tous les pays sont protectionnistes, sauf les états européens : cela conduit à une évolution malsaine.  

Ajoutons à cela quelques autres dérives inquiétantes. La classe politique, gauche et droite confondues, tolère, pour ne pas dire plus, la dérive financière affolante des collectivités territoriales alors que la dette globale de la France atteint un niveau aberrant. La droite veut mettre les enseignants sous la tutelle des chefs d'établissement ou, pire encore, sous celle des élus locaux, comme dans les républiques bananières. Augmenter le nombre de places dans les prisons ne peut pas être une solution durable …

La gestion catastrophique de François Hollande ne rend pas la gauche plus rassurante. Il reste Marine Le Pen ; celle-ci n'ayant pas été au pouvoir est relativement libre ; elle pourrait facilement construire un programme populiste crédible : mais ce n'est pas (encore) son choix.

Enfin, me direz-vous, il est facile de critiquer mais il faut aussi proposer. EXIGEZ La Réforme, paru chez Edilivre, répond à cette observation : pour en savoir plus, voici un lien direct : https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/788911/s/exigez-la-reforme-vincent-sevigne/

Publicité