Alors que Jean-Marie Le Pen a été écarté lundi du FN par sa fille, son épouse, Jany, a récemment pris la parole pour expliquer l’état dans lequel il se trouve après cette "trahison".

Dans la famille Le Pen, certains membres sont plus discrets que d’autres. Alors que le père, Jean-Marie, la fille, Marine et la nièce, Marion sont souvent sur le devant de la scène, Jany, elle, l’est beaucoup moins souvent. Ce qui ne l’empêche d’avoir un avis sur la crise qui divise actuellement le clan.

Lundi soir, et au terme de plusieurs semaines de brouille avec sa fille, le président d’honneur du Front National a appris qu'elle avait décidé de l’en écarter. Exclu du parti qu’il a lui-même fondé, le patriarche n’a pas caché sa colère. Dénonçant une "trahison", il a même demandé à ce qu’elle "change de nom". Une réaction jugée excessive par Marine Le Pen mais que sa belle-mère, Jany semble comprendre.

"Bien sûr, il en souffre… Il a l’air dur, il est infiniment sensible, au contraire", a –t-elle affirmé mardi soir sur RTL. "C'est la première fois qu'il n'a pas chanté en se réveillant", a-t-elle-même confié avant d’expliquer : "Je comprends qu'il soit indigné, d'abord blessé et puis, par un réflexe naturel d'homme combatif, révolté, expressif. Il peut paraître brutal quelquefois lorsqu'il parle dans la précipitation, là, c'est dans la précipitation... Là, il voit la catastrophe qui arrive... Il peut continuer de le dire... son parti... C'était vraiment son parti, son idéal".

Quant à l’attitude de Marine Le Pen, la seconde épouse du président d’honneur du FN a estimé qu’elle voulait "être un grand chef tout seul". "Il y a pas de temps qu’on le sent venir, tout ça", a-t-elle poursuivi, assurant qu’elle "attendait une occasion, un faux prétexte".

Publicité
Et alors que son mari a laissé entendre qu’il pourrait rebondir en créant un nouveau parti, Jany Le Pen a affirmé : . "Ce ne sera pas une fin politique... Il est reparti pour un nouveau combat, une nouvelle maison, un nouvel optimisme... Mais il faut pendant un certain temps qu'il purge cette aigreur, cette amertume". Et celle-ci d’ajouter à propos des liens qui unissent le père à sa fille : "Il est si peu rancunier, je ne sais pas... Je ne le ressens pas comme définitif, si Marine fait un geste, si elle se rend compte qu'elle l'a blessé en premier..."

Vidéo sur le même thème - L'exclusion de Jean-Marie Le Pen pourrait être définitive

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité