Alors qu’une abstention record est prévue pour les Européennes, Planet.fr fait le tour des bonnes raisons d'aller voter ce dimanche. Plus de détails.

©CC/Wikicommons

A deux jours des élections européennes et ce, alors qu'une importante abstention est attendue en France, Planet.fr vous donne cinq bonnes raisons d'aller élire les eurodéputés français.

 1. Vous allez choisir le Président de la Commission

Grande innovation pour ces élections européennes, ce sont les eurodéputés qui détermineront le Président de l’exécutif européen. Le Président de la commission devra en effet être membre du parti arrivé en tête lors du scrutin. Les élections précédentes n’influençaient pas sur la Commission puisque le patron de Bruxelles était nommé par les 28 chefs d’Etats de l’Union Européenne. Les deux favoris du scrutin sont le socialiste allemand Martin Schulz et le conservateur luxembourgeois, Jean-Claude Juncker.

• Lire aussi : Commission Européenne: Premier débat télévisé entre les candidats à la présidence

2. L’Union Européenne ne compte pas pour du beurre

Si l’Europe est souvent cantonnée à un groupe de technocrates obsédés par l’austérité, l’action législative a eu beaucoup d’effet sur la vie de tous les jours. La lutte contre le tabac a été généralisée par les eurodéputés tout comme la fin des frais d’itinérance, surfacturant les coûts des appels internationaux à l’intérieur de l’UE. L’Europe, ce sont aussi des étiquettes nutritionnelles plus claires ou encore la protection des données personnelles et bancaires face à l’aspirateur informatique de la NSA américaine. L’Europe permet également un maintien global des prix des denrées de première nécessité.

• Lire aussi : Elections européennes : seulement 60% des Français s'y intéressent

3. Le vote est incertain

Alors que le Front National de Marine Le Pen est prédit vainqueur du scrutin de dimanche, l’élection européenne de 2009 a su faire mentir l’ensemble des experts. Seulement un an après la crise financière dévastatrice, les extrêmes eurosceptiques devaient faire un gros score. En France, le Front National n’avait fait que 6% et la surprise est venue d’Europe Ecologie-Les Verts qui s’était placé troisième à égalité avec le Parti Socialiste (16%). Ce dernier sera-t-il à nouveau sanctionné ? Les souverainistes feront-ils une percée ? Autant de questions auxquelles une batterie de sondages ne peut répondre.

• Lire aussi : Européennes 2014 : le FN indétrônable dans les sondages

4. Le vote blanc sera comptabilisé

Autre nouveauté de ce scrutin, le vote blanc –sous la forme d’une enveloppe vide- sera comptabilisé, et non plus assimilé à l’abstention. Si le pourcentage ne sera pas intégré aux résultats définitifs, la proportion d’électeurs contestataires sera mieux représentée pour le suffrage.

• Lire aussi : En quoi la reconnaissance du vote blanc va changer la donne politique ?

5. La diversité des listes

Publicité
Avec 49 partis et 193 listes à travers l’hexagone, les européennes sont loin d’être limitées en choix. Aux côtés des partis historiques se trouvent, entre autres, le Parti Européen mené par le jeune Louis Gouyon de Matignon, la formation pro-marijuana "Cannabis sans frontières" ou encore le Parti pirate. Un choix à en perdre la tête.

A voir sur ce thème : la vidéo explicative de la conception des lois européennes

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité