La grande souscription nationale lancée en 2013 par le parti d’opposition aurait-elle permis de gonfler le nombre d’adhérents à l’UMP ? C’est la délicate question que se pose actuellement François Fillon. 

©AFP

AFP

Suffit-il d’avoir participé financièrement lors du "Sarkothon" de 2013 pour être considéré de facto comme un adhérent à l’UMP ? C’est la question qu’a soulevée récemment François Fillon. Ce dernier a d'ailleurs fait "rédiger un mémento par un juriste qui sera prochainement transmis" à la présidente de la haute autorité du parti, Anne Levade, explique Le Point.

 

 

Suite à l’annulation des comptes de campagne présidentielle de 2012 de Nicolas Sarkozy, l’UMP avait lancé un appel aux Français en 2013 afin de recueillir 11 millions d’euros et éviter la faillite. Or, ainsi que le précise le quotidien, les donateurs étaient, "en cas de dons importants", automatiquement considérés comme des membres du parti. Pourtant, "parmi eux, certains n'en ont jamais fait la demande", explique un haut responsable de l’UMP.

45 000 adhérents lors du "Sarkothon"

En effet, "comme chez certaines enseignes commerciales", les donateurs de fortes sommes devaient décocher une petite case indiquant ainsi qu’ils ne souhaitaient pas devenir membre. Certains des généreux donateurs ne voyaient alors pas cette case et devenaient adhérent contre leur gré. Le stratagème élaboré par l’équipe de François Copé avait ainsi permis d’enregistrer 45 000 nouveaux adhérents en quelques semaines, s’était réjouie la trésorière d’alors, Catherine Vautrin.

François Fillon "émet de sérieux doute" quant à la légalité de cette pratique, raconte Le Point. C’est notamment l’absence de volonté réelle du donateur pour devenir adhérent qui est montrée du doigt. Or "la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (nous) oblige à distinguer les donateurs des adhérents", explique l’équipe Fillon. Aussi, l’ancien Premier ministre a décidé de transmettre un mémento à Anne Levade afin de clarifier la situation, poursuit le magazine.

12 000 donateurs se sont plaints

Publicité
D’après cette dernière, 12000 donateurs se seraient plaints d’avoir reçu une carte UMP "alors qu'ils n'en avaient jamais fait la demande". Contactée par les journalistes, la présidente de la haute autorité du parti assure néanmoins que cette "question n’est plus d’actualité" puisque "les adhérents malgré eux" ne sont plus comptabilisés et ont "été rayés des listes". En outre, l’UMP a envoyé un courrier à tous les donateurs (y compris ce qui ne se sont pas plaints) afin de s’assurer de leur volonté d’être considérés comme membres.

Vidéo sur le même thème : Jean-François Copé continuera "à solliciter le soutien financier des Français" - 08/09

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité