Les tensions, autrefois mises au second plan, entre le Premier ministre et son ministre de l’Economie sont de plus en plus récurrentes et visibles.

Dans le dernier numéro de Marianne, le magazine revient sur les tensions entre Manuel Valls et Emmanuel Macron, pourtant tous deux représentants de l’aile droite du PS et du social-libéralisme à la française.

Un affrontement qui se déroule dans les coulisses, loin des plateaux de télévision où chacun fait assaut d’amabilités. "Il est devenu dingue ! Il n’arrête pas de m’attaquer", aurait ainsi déclaré le ministre de l’Economie à l’un de ses proches au sujet de Manuel Valls.

En privé, Valls appelle Macron "le communicant"

Il faut dire qu’en privé, le Premier ministre n’est pas tendre avec celui qu’il appelle le "communicant"… Même en public, le chef du gouvernement ne s’empêche pas quelques piques comme lors de ses vœux à la presse où il a déclaré : "Dans la vie politique, il faut mettre de côté un certain narcissisme, un certain égocentrisme, pour se consacrer essentiellement à l’intérêt général." Une manière de viser sans le nommer celui qui pourrait à terme ringardiser Manuel Valls, dont les ambitions présidentielles sont un secret de polichinelle.

A lire aussi - Manuel Valls se paye Emmanuel Macron devant les caméras du Petit Journal

François Hollande compte les points avec délectation

"Macron fait à Valls ce que Valls a fait à Ayrault", explique un responsable socialiste, sous-entendu : il ringardise Manuel Valls comme celui-ci a fait avec Jean-Marc Ayrault ; ce qui avait marché puisqu’il a ensuite pris la place de ce dernier à Matignon. "Valls est aujourd'hui à bout de souffle. C'est comme un canard sans tête. Il est mort, mais il ne le sait pas encore. Même s'il voit bien que Macron est un gros caillou", renchérit le responsable socialiste.

Publicité
"Macron est devenu l’obsession du Premier ministre", a confirmé de son côté un proche du chef de l’Etat qui lui, de son côté, "compte les points avec une certaine délectation", note Marianne.

Vidéo sur le même thème : Jeudy & Neumann: Emmanuel Macron et Manuel Valls font-ils meilleurs candidats que François Hollande ? - 18/02 

 

Publicité