Le 16 décembre prochain, tous les candidats à la primaire de la gauche seront connus. Pour l'instant, il sont huit à prétendre représenter le Parti socialiste pour la prochaine présidentielle. Manuel Valls est le dernier à être entré dans le course.

Manuel Valls

Après la résignation de François Hollande pour l'élection présidentielle 2017, Manuel Valls s’est mêlé à la course pour l'Elysée. Le natif de Barcelone a annoncé, lundi 5 décembre, sa candidature à la primaire de la gauche (le 1er tour aura lieu le 22 janvier). Dans le même temps, il a présenté sa démission de son poste de Premier ministre qu’il occupait depuis le 31 mars 2014. Manuel Valls tentera donc de vaincre les pronostics, lui qui est devenu, en juin dernier, le Premier ministre le plus impopulaire depuis la création du baromètre mensuel Ipsos/Le Point en 1996 (20% d’opinions positives).

Publicité
"Je veux mettre la France à la hauteur d’un monde nouveau", indique Manuel Valls sur son compte Twitter. Le politicien de 54 ans a comme slogan : "Faire gagner tout ce qui rassemble". Comme l'indique RTL, dans son programme, l’ancien maire d’Evry souhaite notamment lutter contre "les communautarismes", "la ségrégation sociale", "le racisme", "l’antisémitisme" et les "discriminations qui nous fracturent". Sur le plan économique, il souhaite "poursuivre la baisse durable de l’impôt pour les classes moyennes et populaires".  Surtout, Manuel Valls souhaite représenter le candidat de la réconciliation de la gauche. Pas très bien perçu par certains de ses adversaires, comme Arnaud Montebourg et Emmanuel Macron. 
Publicité