Selon "Closer", l'ancien garde des Sceaux traverse une mauvaise passe. L'homme sans qui elle ne serait sans doute jamais devenue ministre vient de mourir à l'âge de 82 ans.

Rachida Dati est en deuil. Selon Closer, elle vient de perdre son père, Mbarek Dati, âgé de 82 ans. Celui-ci est décédé le mardi 11 avril des suites de longues maladies chroniques, à l'hôpital Cochin à Paris. Il a été enterré à Casablanca (Maroc), dans la tradition musulmane, en présence de sa famille, le jeudi 13 avril. 

A lire aussi PHOTOS L’évolution physique de Rachida Dati

Un père travailleur et traditionnaliste

Si Rachida Dati est devenue ministre de la Justice sous l'ère Sarkozy, et actuellement maire du VIIe arrondissement de Paris, elle le doit sans doute à son père, qui a élevé de manière exigeante ses 11 enfants. 

"Ce maçon a travaillé d'arrache-pied toute sa vie pour offrir la meilleure vie possible à sa famille. Il n'a jamais compté ses heures de travail pour permettre à ses enfants, dont la jeune Rachida, de suivre une scola­rité dans les meilleurs établis­se­ments, notam­ment l'école privée catho­lique de Chalon-sur-Saône, la famille s'étant instal­lée en Saône-et Loire", écrit le magazine Gala.

Publicité
Si Mbarek Dati était très travailleurs, il était aussi très traditionnaliste, et exigeant sur tout ce qui touchait aux moeurs. C'est pour conve­nir à ses valeurs tradi­tion­nelles que Rachida Dati a accepté un mariage arrangé plus jeune, qu'elle a aussi­tôt regretté, comme elle l'avait déclaré à Laurent Dela­housse, dans "Un jour un destin", sur France 2. "C'était un drame d'avoir une fille de 26 ans qui n'est pas mariée (…) C'était quelque chose que mes parents avaient souhaité (…) J'ai accepté. Le jour même j'ai compris que ce n'était pas ça", avait-elle dit.

Vidéo sur le même thème : Rachida Dati est-elle la taupe dans l'affaire Fillon ? Elle répond !