Jeudi soir dans "l’Emission politique", Emmanuel Macron a débattu avec plusieurs invités. L'une d’entre eux a oublié de dire qu’elle participait à des réunions d'un comité proche de l'un de ses adversaires, déclenchant une polémique.

Un filloniste peut en cacher un autre. En plus de Bruno Retailleau, Emmanuel Macron aurait visiblement échangé, sans le savoir, avec un autre partisan de François Fillon. Invité de L’Emission politique jeudi soir sur France 2, le candidat à l’élection présidentielle a débattu avec plusieurs invités sur son programme. Parmi eux, Barbara Lefebvre l’a interrogé sur ses propos polémiques sur la colonisation, qu’il a avait qualifiée de "crime contre l’humanité".

Le journalise Karim Rissouli a présenté cette invitée comme une "professeur d’histoire-géographique en collège à Rouen" et "une des professeurs de ZEP qui témoignait dans un livre, Les territoires perdus de la République". Cependant, comme l’a noté Europe 1, son portrait aurait dû être complété par une autre information : ses liens potentiels avec un autre candidat. En effet, selon une affiche repérée par les intenautes, Barbara Lefebvre serait membre d'un comité de soutien proche de François Fillon,

A lire aussi –  Emmanuel Macron dans l’Emission Politique : les 4 phrases choc à retenir

Elle serait membre du Comité national "France Solidaire avec Fillon"

Rapidement, les internautes ont en effet repéré le nom de Barbara Lefebvre sur l’agenda officiel de campagne de François Fillon, annonçant la tenue d’une réunion à Condette dans le Pas-de-Calais le 7 avril. Une autre réunion, le même jour, est organisée par les "Familles Angevines avec Fillon" sur le thème de la Famille et de l’Education. Là encore, elle devrait être présente en tant que "membre du comité national ‘France Solidaire avec Fillon’". Des images de la professeur lors de réunions publiques de campagne en faveur du candidat Les Républicains sont également remontées pendant son échange avec Emmanuel Macron.

Interrogée par les journalistes à la fin de l’émission sur ce soutien, Barbara Lefebvre a nié son engagement. "Quand on a préparé l’émission, vous nous avez indiqué que vous n’étiez membre d’aucun parti politique, soutien d’aucun candidat, mais des téléspectateurs nous alertent sur le fait que vous seriez membre du comité de soutien. C’est vrai ou c’est pas vrai ?", lui a demandé Karim Rissouli. "Ce sont les réseaux qui turbinent, mais c’est intéressant de voir la façon dont les informations remontent", a-t-elle répondu.

Publicité
Sur Europe 1 ce matin, Barbara Lefebvre est revenue sur la polémique et a affirmé n'être qu'invitée au sein du comité "France solidaire avec Fillon". "France 2 m'a demandée si j'étais encartée, j’ai bien dit ’non’ car je n’ai ma carte dans aucun parti politique. Est-ce que je fais partie de l’équipe de François Fillon ? Non. Vous ne me trouverez pas sur l’organigramme. (...) A part être professeur d'histoire-géographique, je suis aussi enseignante spécialisée. Je m'intéresse particulièrement à la question du handicap à l'école et c'est à ce titre que j'ai cherché à faire part de mon expertise. Il n'y a que le réseau Société civile France solidaire avec Fillon qui a été intéressée par ma démarche (...). J'ai assisté à des réunions pour m'exprimer sur la question de l'inclusion des élèves en situation de handicap à l'école et je ne vois absolument pas en quoi cela fait de moi une militante dans la campagne de François Fillon. Je participe à des réunions comme je participerai à n'importe quelle réunion dans le cadre de cette campagne pour parler de cette question", a-t-elle expliqué.

En vidéo sur le même thème : Quand Emmanuel Macron présente Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du RAID et candidat aux législatives en Île-de-France