Le bruit court que, lassé par ses relations tendues avec Manuel Valls, Emmanuel Macron envisagerait de profiter du prochain remaniement pour quitter le gouvernement. Ce scénario est-il vraiment crédible ? Que prépare le ministre ? Eléments de réponse avec Marc Endeweld, auteur de "L’ambigu Monsieur Macron".

Planet : Que pensez-vous de la rumeur de départ d’Emmanuel Macron ?Marc Endeweld* : "Si cette rumeur a pris une telle ampleur c’est avant tout parce qu’Emmanuel Macron caracole en tête des sondages. Il est non seulement très populaire auprès des Français, mais apparaît également comme le candidat qu’ils souhaiteraient voir remporter une éventuelle primaire à gauche. Le ministre obtient un meilleur score que président et le chef du gouvernement, ce qui ne manque pas d’irriter leurs entourages respectifs. Dans ce contexte de rivalité, une partie de la rumeur vient ainsi des médias et l’autre de ‘fuites’ sensées le déstabiliser.

Planet : Pensez-vous qu’Emmanuel Macron soit fidèle au gouvernement ?Marc Endeweld : Il est très ambigu. Cette semaine encore face à Jean-Jacques Bourdin il a répondu à la rumeur en affirmant qu’il n’y aurait ‘pas de chantage à la démission’ mais en même temps, il n’a pas été capable de donner clairement son avis sur la tenue d’une primaire à gauche. Depuis qu’il a été nommé en charge de l’Economie, Emmanuel Macron montre qu’il joue davantage la carte personnelle que celle de la fidélité au gouvernement. Récemment, lors d’une interview accordée au Monde, il n’a d’ailleurs pas hésité à critiquer la politique économie de François Hollande et celle menée par Manuel Valls concernant la sécurité.

Planet : Son départ vous semble donc possible ?Marc Endeweld : Une chose est sûre : Emmanuel Macron veut donner un tempo rapide à sa carrière politique. Son capital sympathie tient en grande partie du fait qu’il n’est pas intégré aux autres politiques et apparaît ainsi comme neuf. S’il veut le conserver, il a tout intérêt à ne pas se laisser prendre au jeu. Aussi, une partie de son entourage le pousse à concourir le plus vite possible à de très hautes fonctions. Mais l’autre partie, elle, lui recommande ‘d’attendre le moment opportun’.

Dans les faits, il est clair qu’Emmanuel Macron conduit une politique qui va au-delà de ses prérogatives. Il rencontre des intellectuels, des personnalités du monde de la culture, des sondeurs qui le conseillent… Autant d’éléments qui montrent que le ministre de l’Economie se prépare au moins à présenter un programme à défendre devant les Français. Reste à savoir pour quand exactement.

Publicité
Planet : Qui, selon vous, aurait le plus à perdre ? Marc Endeweld : Manuel Valls car il a le même créneau politique. D’ailleurs, Emmanuel Macron a déjà récupéré une grande partie de son réseau rocardien. Parmi eux figurent notamment, Henry Hermand, le très riche industriel et financeur historique de la rocardie. Le chef du gouvernement a certes d’autres réseaux sur lesquels il peut compter mais le ministre de l’Economie est, lui, plus populaire et propose une vision plus globale de l’économie.

A droite et au centre-droit, plusieurs personnalités politique s’inquiètent également des projets d’Emmanuel Macron".

*Marc Endeweld est l’auteur de L’ambigu Monsieur Macron (éd. Flammarion)

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité