Ses nombreux dérapages n'y font rien. L'ancien banquier d'affaires bénéficie toujours de la bienveillance de François Hollande. Et si c'était le chouchou du président ?

Il a beau avoir remis en cause les 35 heures à plusieurs reprises, provoqué un couac dès son entrée au gouvernement, s'être pris les pieds dans le tapis concernant les salariées "illettrées" de Gad, Emmanuel Macron peut toujours compter sur le soutien sans faille de François Hollande.

En effet, selon Le Point du jeudi 20 novembre, le président de tarit pas d’éloge pour le jeune patron de Bercy. Pour le chef de l’Etat, le ministre de l’Économie est "compétent" mais aussi "gentil, joyeux, pas arrogant". Un ensemble de qualités donc à laquelle s’ajoute la faculté d’Emmanuel Macron à "s’entendre très bien avec Michel Sapin". Une capacité à faire copain-copain avec le ministre du budget qui n’était pas forcément une qualité qui caractérisait son prédécesseur, Arnaud Monteboug. Loin s'en faut.

Lire aussi : Assurance chômage : Macron emboîte le pas de Valls et créé un couac

Pour cette raison, l’ancien banquier de chez Rothschild bénéficie de "la bienveillance de ses deux chefs" comme l’a raconté au Parisien une source élyséenne. En effet, celui qui est décrit comme "l’hémisphère droit" de François Hollande, n’a pas pour l’instant l’étoffe de celui qui ira contredire publiquement la politique économique du gouvernement.

Autre qualité qui lui est attribuée par le camp hollandais, sa faculté à "ringardiser Valls" comme le soufflent des proches du président au Parisien. "Il lui pique la palme de la modernité" s’enthousiasme un soutien du président toujours auprès du Parisien.

Publicité
À l’inverse de Manuel Valls, voire même d’Arnaud Montebourg, le benjamin du gouvernement ne transpire pas l'ambition présidentielle. Même si Jacques Attali estime que son poulain "a tout à fait le talent pour être un présidentiable un jour", Emmanuel Macron reste un petit nouveau dans l’arène politique. Ces (nombreuses) erreurs de communication en témoignent.

Brillant, en ascension dans les sondages et inoffensif pour l’échéance de 2017. Autant de qualités qui peuvent faire d’Emmanuel Macron le véritable chouchou de François Hollande.  

Vidéo sur le même thème : Temps de travail : les 35 heures dans le viseur de Macron