L'ancien ministre de l'Economie avait demandé une protection policière suite à des menaces de mort. Un temps opposé, le ministère de l'Intérieur a semble-t-il changé d'avis.

C'était le mois dernier. Emmanuel Macron quittait avec fracas son poste de ministre de l'Economie. Mais malgré son départ, l'ancien locataire de Bercy avait demandé à bénéficier d'une protection policière, à l'instar d'anciens responsables politiques.

A lire aussi Emmanuel Macron : pourquoi va-t-il continuer à toucher son salaire de ministre ?

Il faut dire qu'Emmanuel Macron avait reçu plusieurs menaces de mort au moment du vote de la loi qui porte son nom. Selon l'hebdomadaire Le Point, le ministère de l'Intérieur a un temps dit non à l'ancien ministre, arguant que ce dernier ne faisait pas l'objet de menaces.

Un gendarme bien connu de l'ancien ministre

Publicité
Pour assurer sa sécurité, l'ancien banquier s'était alors entouré d'agents privés payés sur ses deniers personnels. Mais voilà qu'un gendarme vient d'intégrer l'équipe de sécurité de l'ancien ministre. Un gendarme que connaît bien Emmanuel Macron puisqu'il était détaché à sa sécurité et lui servait parfois de chauffeur.

Pourquoi un tel revirement de la part du ministère de l'Intérieur ? L'ordre est-il venu directement de l'Elysée ?...

Vidéo sur le même thème : François Hollande, le père spirituel d'Emmanuel Macron

Publicité