L'ancien ministre de l'Economie s'est officiellement déclaré candidat à la présidentielle de 2017, ce mercredi matin dans un centre de formation de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

L'ancien ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a officiellement annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de 2017, ce mercredi matin à Bobigny (Seine-Saint-Denis).

"C'est une étape importante que nous allons franchir et que depuis plusieurs mois nous préparons", a déclaré en ouverture l'ancien ministre âgé de 38 ans, dans un centre de formation de la banlieue parisienne, au milieu d'une centaine de journalistes.

A lire aussi Emmanuel Macron : les 8 mesures "choc" de son programme présidentiel

"C'est pourquoi je suis candidat"

Emmanuel Macron a tout d'abord fait le constat d'une France malade, répétant de manière anaphorique "Je suis convaincu" au début de chaque phrase. Il s'est opposé à ceux qui "proposent le repli, les recettes du siècle dernier", et à ceux qui s'éternisent dans le balancement politique. "Je suis convaincu que les uns et les autres ont tord. Car ce sont leurs modèles, leurs recettes qui ont échoué".

"La France est bloquée par les corporatismes de tous ordres", a encore déclaré Emmanuel Macron. "J'ai vu de l'intérieur la vacuité de notre système politique", a fait savoir l'ancien ministre qui "refuse ce système"

"Je suis convaincu que notre pays à l'envie d'avancer, parce que la France a toujours été un moteur du progrès, a encore déclaré l'ancien banquier. Je veux porter l'optimiste de la volonté."

"C'est pourquoi je suis candidat à la présidence de la République, parce que je crois plus que tout que nous pouvons réussir, que la France peut réussir. La décision de me présenter et le fruit d'une conviction intime et profonde, d'un sens de l'histoire", a fait entendre Emmanuel Macron.

"Je veux faire entrer la France dans le XXI siècle"

Publicité
"Je veux faire entrer la France dans le XXI siècle. Je veux une France libre et fière de ce qu'elle est. C'est pourquoi je place ma candidature sous le signe de l'espérance. La France doit pour cela relancer l'Europe, qui est notre chance dans la mondialisation. La France doit rebâtir son rêve, d'abord par le travail, par l'investissement, par l'école et la transmission ensuite", a égrené l'ancien ministre de l'Economie.

"L'enjeu, pour moi, n'est pas de rassembler la gauche, ou la droite, mais de rassembler les Français", a conclu le tout nouveau candidat à la présidentielle de 2017. 

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron voit plus grand et change de QG

Publicité