Prolongeant sa mission auprès de la ministre des Affaires sociales, Sandrine Hurel, députée PS de Seine-Maritime, sera remplacée à l’Assemblée par Marie Le Vern. Cette dernière est sa suppléante et… belle-fille.

Ah, les histoires de famille ! Sandrine Hurel, députée PS de Seine-Maritime, a récemment vu sa mission auprès de Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, se prolonger par décret de six mois. Comme l’explique le Lab d’Europe 1, une prolongation de plus de six mois permet d'éviter une élection législative partielle en cas de départ d'un député. En effet, lors d’une absence supérieure à un semestre, l’élu est considéré comme démissionnaire et est alors remplacé par son suppléant. Ainsi, Sandrine Hurel sera remplacée par Marie Le Vern, sa suppléante. Et cette dernière n’est autre que… sa belle-fille.

A lire aussi - François Hollande place-t-il ses amis aux postes importants ?

En effet, Marie Le Vern est la fille d’Alain Le Vern, qui lui-même est le compagnon de Sandrine Hurel, a révélé le blog Les cuisines de l’Assemblée, hébergé par l'Express. Ainsi, le siège de la députée à l’Assemblée héritera bel et bien à sa belle-fille.

François Brottes avait été nommé à la tête de RTE grâce à un procédé semblable

Publicité
Le problème dans ce genre de situation est que l’opposition n’a pas son mot à dire. Ainsi, le député PS, François Brottes, avait déjà fait parler de lui en février dernier. Nommé à la tête de RTE (Réseau de transport d'électricité),un décret paru au Journal Officiel avait prolongé sa mission temporaire de six mois. La droite avait alors accusé le chef de l’Etat d’avoir trouvé une astuce pour prolonger sa mission, et ainsi éviter d’avoir recours à un vote comme il en est d’ordinaire l’usage.

en vidéo sur le même thème - Le PS remporte l'élection législative partielle dans le Doubs