Un an après l’énorme succès du FN aux élections municipales, doit-on s’attendre à une nouvelles vague bleue pour les départementales ? Eléments de réponse avec Planet.fr.

En pole position. Voici comment se place le Front National à quelques semaines des élections départementales. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro, le parti de Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote avec 30%. Un résultat qui confirme "les tendances constatées scrutin après scrutin depuis cinq ans", souligne le journal. On se souvient notamment du succès du parti d’extrême droite aux élections municipales et européennes de l’an dernier. "A droite comme à gauche, certaines avaient imaginé que le score du FN aux européennes s’expliquerait par le caractère ‘défouloir’ de l’élection’ ", a rappelé Jérôme Fourquet, le directeur du département Opinion d’Ifop, dans les colonnes du quotidien. Mais aujourd’hui la donne aurait changé.  Le parti démontrerait actuellement sa capacité à s’imposer dans tous les scrutins, y compris "ceux que l’on disait les traditionnellement à l’abri d’une telle poussée", note-t-il encore.

A lire aussi - Victoire du FN aux européennes : la petite blague de Jean-Marie Le Pen

Le FN pourra-t-il remporter le second tour ?

Mais si le FN est fortement pressenti pour engranger un nouveau succès électoral, sera-t-il néanmoins capable de s’emparer d’un Conseil départemental ? Le parti de Marine Le Pen part de très bas avec seulement 3 élus sur les quelque 4 096 conseillers généraux que compte actuellement la France. "Le FN sera le premier parti de France en nombre de candidats", a pourtant prévenu la leader frontiste. Et il se pourrait bien qu’elle ait vu juste. Son parti devrait en effet être présent dans plus de neuf cantons sur dix, notamment grâce aux dizaines de candidats que lui ont apportées les municipales. Mais de là à ce que ses candidats décrochent des Conseils municipaux au second tour... "Les plus gagnables seraient le Vaucluse et l'Aisne, mais ça resterait une prouesse", a d’ailleurs estimé un membre exécutif du FN interrogé par TF1. Ce serait "une heureuse surprise", a quant à elle confié Marine Le Pen.

Parmi les départements que le FN pourrait éventuellement décrocher, figurent également l’Oise, le Pas-de-Calais et le Var. C’est en effet dans ces deux premiers départements que le parti fondé par Jean-Marie Le Pen a enregistré ses meilleurs scores aux élections européennes, tandis qu’il est déjà implanté dans le troisième.

Des candidats parfois gênants

A lire aussi - Islam et nazisme : nouveau dérapage d'Aymeric Chauprade

Publicité
Le Front National a encore quelques semaines pour tenter de convaincre les électeurs. Mais certains candidats ne lui facilitent pas la tâche, au contraire. Plusieurs d’entre eux se sont faits remarquer sur les réseaux sociaux à cause de dérapages racistes, islamophobes, antisémites ou homophobes. Des couacs qui sont souvent sanctionnés par une exclusion du FN mais qui n’en mettent pas moins des bâtons dans les roues à la vaste entreprise de dédiabolisation lancée par Marine Le Pen pour conquérir davantage d’électeurs.

Vidéo sur le même thème - Européennes : qui sont les électeurs du FN ?