L’agence de notation Fitch a dégradé vendredi la note de la France à propos de sa capacité de solvabilité, un an et demi après l'abaissement de la note fait par l’agence de notation américaine Standard and Poors (S&P). Le triple A du pays devient ainsi un AA+ assorti d’une perspective "stable".

La France n’a plus de triple A. Cette note émise par les agences de notations qui permet d’évaluer la solvabilité d’un pays a été abaissée par Fitch, un an et demi après l’abaissement annoncé par l’agence américaine Standard and Poors (S&P). La France est désormais titulaire de  AA+, la deuxième meilleure note. Fitch a par ailleurs envisagé une perspective "stable" : la note ne devrait ni augmenter ni baisser dans les années à venir.

Quels changements pour l’économie ?Alors que Fitch dénonce le problème du chômage, "au plus haut depuis 15 ans", tout comme la crise de l'euro, qui n'a pas encore trouvé de solution, le ministère de l’Economie a déclaré prendre "acte" de cet abaissement. Si la note a été abaissée, c’est en raison d’une croissance qui sera plus faible que prévu : le pays serait en récession de 0.3% en 2013 avant de voir un début de croissance estimé à 0,7 % en 2014 et 1,2 % en 2015.

Publicité
Les notes émises par les agences de notations sont à titre indicatifs et font part de la capacité d’un pays à rembourser sa dette. Lorsqu’une note est dégradée, les taux d’intérêts des emprunts contractés par un pays peuvent s’envoler, et ainsi faire baisser les liquidités de l’Etat. Toutefois, les agences de notations ne sont pas systématiquement suivies. Et pour cause, après la dégradation de la note de la France par l’agence américaine S&P, la France avait pu, malgré tout, emprunter à des taux… négatifs ! 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité