Depuis son arrivée à l'Ecologie, Ségolène Royal a souvent défendu des positions qui ont surpis au regard des prérogatives de son portefeuille ministériel.

Dimanche 4 janvier, en expliquant être contre l’augmentation des tarifs de la SNCF, Ségolène Royal a contredit publiquement une mesure soutenue par son ministère. Ce faisant, et depuis sa prise de fonction, la ministre de l’Ecologie s’est souvent distinguée par ses positions contradictoires. Planet.fr revient sur ces fois où Ségolène Royal a pris les observateurs à contrepied.

L’abandon de l’écotaxe

Tout fraîchement débarquée au ministère de l’écologie, Ségolène Royal annonce vouloir procéder à une "remise à plat" de l’écotaxe provoquant la colère des écologistes. Argument de l’intéressée, l’opposition à une "écologie punitive" Soit. Mais comme le rappelle Le Monde, Ségolène Royal défendait un dispositif comparable dans son programme de 2007. D’autres dispositifs similaires trouvaient par ailleurs grâce à ses yeux. Même en 2011, dans un entretien accordé à Greenpeace, elle s’était déclarée favorable à l’écotaxe… avant de la supprimer il y a quelques mois donc.

Lire aussi : Ségolène Royal : une ministre de l’Ecologie en roue libre ?

Les feux de cheminée en Île de France

Alors que la préfecture d’Île de France avait pris un arrêté afin de supprimer les feux de cheminer en région parisienne au nom de la lutte contre les particules fines, Ségolène Royal avait jugé cette mesure ridicule et ce, malgré les recommandations d’AirParif ou ceux des services régionaux en charge de l’environnement et de l’énergie. Résultat, l’interdiction a finalement été levée. Tout simplement.

Les péages

Favorable à la gratuité des autoroutes le week-end, Ségolène Royal défend une position qui a de quoi intriguer. Alors que l’on pourrait attendre autre chose d’une ministre de l’écologie que des positions en faveur de la circulation en voiture le week-end, cette dernière, au nom de la lutte légitime contre la rente autoroutière, propose donc de rendre les autoroutes gratuites en fin de semaine. Dès lors, il lui sera sans doute bien difficile d’expliquer qu’elle lutte pour la réduction des gaz à effets de serre avec de genre d’idées…  

La pêche en eau profonde

Publicité
Comme ceci a été relevé par nos confrères de France Télévisions, Ségolène Royal semble maîtriser "l’art du grand écart". Alors qu’elle expliquait en octobre qu’il fallait "arrêter le chalutage en eau profonde" en marge d’une remise de prix en compagnie d’océanographes, la ministre était prise en photo le mois suivant avec des principaux représentants du lobby de la pêche intensive, partisans de la pêche en eau profonde.

Vidéo sur le même thème - Gratuité des autoroutes : à quoi joue Ségolène Royal ? 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité