Selon un sondage commandé il y a deux mois et jamais publié par Le Parisien Magazine, la majorité des Français pense que Dominique Strauss-Kahn ferait actuellement mieux que François Hollande s’il avait été élu en 2012.

©AFP

Un sondage aux résultats surprenants. Il y a deux mois Le Parisien Magazine a commandé à l’institut BVA un sondage portant sur les personnalités politiques qui, selon les Français, feraient mieux que François Hollande à la tête du pays. Mais alors que la rédaction a finalement et par "choix rédactionnel" décidé ne pas en publier les résultats et de les garder secrets, l’enquête a quand même été dévoilée ce mardi. Grâce à elle on apprend ainsi que 56% des Français considèrent aujourd’hui que Dominique Strauss-Kahn (DSK) ferait mieux que François Hollande en tant que président de la République s’il avait été élu en 2012. L’ancien patron du FMI avait vu ses rêves de course à l’Elysée anéantis par son arrestation en mai 2011 à New York. L’ex-compagnon d’Anne Sinclair était alors accusé d’avoir sexuellement abusé d’une femme de chambre du Sofitel.  "Comme il n’est pas complètement retiré des affaires, il n’est pas touché par l’impopularité de l’exécutif et ses compétences économiques ne sont pas remises en cause par les affaires", a commenté Frédéric Allary, éditeur du Parisien Magazine.

Juppé en numéro deux et Sarkozy en numéro trois !

Toujours selon ce sondage, après DSK la deuxième personne qui remplirait mieux le rôle de chef de l’Etat que François Hollande serait Alain Juppé (53%). Sont ensuite cités Nicolas Sarkozy et Manuel Valls avec respectivement 49% et 48% des voix en leur faveur. Face à ces résultats quelque peu accablants, l’actuel président peut toutefois se consoler en découvrant que François Fillon, Jean-Louis Borloo et Martine Aubry ne seraient pas parvenus à faire mieux que lui, selon les sondés.

"Une enquête trop politicienne"

Publicité
Pour justifier son "choix rédactionnel" de ne pas publier les résultats de ce sondage, la direction du magazine a également invoqué le fait que, selon elle, il aurait fallu dans un même temps poser la question : "êtes-vous pour ou contre le retour de DSK ?". Et France Info d’ajouter qu’une telle l’enquête a été jugée "trop politicienne et peu digne d’intérêt".  

Vidéo : La leçon de DSk au Sénat

Publicité